Le nombre de réclamations à traiter par le médiateur bancaire de la Fédération bancaire française (FBF) a augmenté de près de 28% en 2015, les litiges concernant la tarification étant toutefois « en forte baisse », selon un communiqué publié mercredi par l'instance.

D'une manière globale, le médiateur, chargé d'arbitrer des litiges entre banques et clients concernant les services fournis et l'exécution de contrats, constate « un accroissement du nombre de courriers » : 4.182 reçus l'an dernier contre 2.984 en 2014 (+40%). Néanmoins sur la totalité des courriers reçus, seul un peu plus de la moitié (56% soit 2.328 courriers) relevait de son champ de compétence.

Un rôle encore méconnu

« Si la connaissance de l'existence du dispositif de la médiation progresse, la compréhension de son champ de compétence l'est moins », souligne le service du médiateur dans un communiqué, indiquant « une forte progression » (+80,4%) des dossiers dont l'objet du litige sort de ses compétences (626 dossiers contre 347 en 2014).

Les demandes de médiation « ont principalement porté sur les moyens de paiement (utilisations frauduleuses de la carte bancaire et paiements en ligne), le fonctionnement du compte (modalités de clôture du compte) et les opérations de crédit (informations faites aux clients et délais de réponse) », est-il expliqué.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Baisse des litiges sur la tarification bancaire

En revanche, les litiges concernant la tarification sont en forte baisse, selon l'instance de médiation, qui ne peut intervenir qu'auprès de banques adhérentes à son service. En 2015, quelques 119 établissements bancaires y avaient souscrit.