La Société Générale a annoncé mercredi soir envisager de supprimer 550 postes supplémentaires en France sur 5 ans, avec la fermeture de six sites de traitement des opérations clients, s'ajoutant à la suppression annoncée en décembre de 2.000 emplois d'ici 2020 dans son réseau d'agences.

« Dans le cadre du plan de transformation du réseau lancé en 2015, Société Générale a présenté aujourd'hui aux organisations syndicales un projet d'évolution de ses plateformes de traitements des opérations clients en France. Cette évolution passerait par la concentration progressive d'ici 2020 de l'activité sur 14 sites en France au lieu de 20 actuellement, avec une spécialisation des plateformes et une digitalisation des processus », écrit la banque dans un communiqué.

Les sites de Caen, Grenoble, Nice, Rouen, Nancy et Paris concernés

Les sites français de traitement des opérations clients concernés sont ceux de « Caen, Grenoble, Nice, Rouen, Nancy et Paris intra-muros », a détaillé le groupe bancaire, interrogé par l'AFP.

Ce projet « entrainerait la suppression d'environ 550 postes sur 5 ans, sans licenciement économique ni départ contraint », assure Société Générale qui « s'engage à accompagner chaque collaborateur individuellement dans son évolution, tant en matière de formation que de parcours professionnel ». « La mise en place d'un dispositif d'accompagnement adapté fera lui aussi l'objet de discussions avec les organisations syndicales », souligne la banque.

Au nom du multicanal

Société Générale emploie plus de 148.000 collaborateurs, présents dans 76 pays. « Ce projet d'évolution du modèle opérationnel du réseau s'inscrit plus globalement dans le plan de transformation lancé par le groupe en 2015, qui vise à proposer aux clients une nouvelle relation de proximité », poursuit la banque.

Vos projets au meilleur taux grâce à notre comparatif des prêts conso

Le groupe dit ainsi vouloir donner « la possibilité au client d'utiliser le canal de son choix », agence traditionnelle ou service en ligne, « avec des parcours totalement fluides et un renforcement de l'expertise à sa disposition, tout en lui assurant un meilleur service en délai de traitement et en capacité de suivi des dossiers ».

1,5 milliard d'euros dans le numérique

Société Générale rappelle avoir ainsi prévu « d'investir 1,5 milliard d'euros au cours des 5 prochaines années dans le numérique et l'informatique et de doubler l'enveloppe consacrée à la formation à hauteur de 150 millions d'euros ».

En décembre, la Société Générale a obtenu l'aval de trois syndicats sur cinq pour un dispositif d'accompagnement encadrant la restructuration du réseau de la banque en France. Dans ce cadre, elle prévoit de fermer 20% de ses agences et de supprimer 2.000 emplois d'ici à 2020.