Près d’un tiers des Français ont des fins de mois difficiles selon un sondage TNS Sofres pour Monabanq. Et 11% des sondés précisent même « très difficiles ». Cette étude tente de comprendre comment les Français font évoluer leurs comportements face à la baisse du pouvoir d’achat.

Huit Français sur dix ont le sentiment d’avoir vu leurs revenus stagner ou baisser ces dernières années à en croire ce sondage (1). Dans le même temps, même si l’inflation reste proche de zéro, 83% des personnes interrogées ont l’impression que le coût de la vie a augmenté, notamment en ce qui concerne les prix de l’énergie domestique (80%), l’alimentation (77%) et les impôts (69%). Conséquence : les fins de mois sont difficiles pour 31% des sondés, et une majorité de Français (58%) rogne son épargne en économisant moins que « par le passé ».

Pour faire face, une large majorité de Français affirment limiter leurs sorties et viser les prix les plus bas : achats de produits de distributeurs plutôt que de marque (85%), en soldes (83%), dans les enseignes low-cost (73%), etc. De très nombreux sondés, internautes (l’étude a été réalisée en ligne), recherchent aussi les meilleurs prix sur le web à travers des comparateurs (70%) ou des sites de « bons plans » (69%).

Guillaume Despré, directeur marketing de Monabanq, la banque en ligne qui a commandé cette étude, reconnaît ainsi que la « compétitivité tarifaire » reste l’élément clé pour attirer des clients : « Les économies, c’est la première raison pour laquelle on rejoint une banque en ligne. »

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Covoiturage et hôtellerie entre particuliers

Monabanq, qui tente d'humaniser son image avec la campagne « Les gens avant l’argent », profite de cette étude pour appuyer l’attrait des Français pour d’autres manières d’alléger leur budget, à travers « l’économie du partage ». Ainsi un tiers des sondés auraient déjà utilisé des sites du type Blablacar ou Airbnb : 26% affirment faire du covoiturage pour faire des économies, 24% réserver leurs vacances ou week-ends chez des particuliers, et 20% échanger des services, rémunérés, sur internet. Le covoiturage et l’hôtellerie entre particuliers entrent dans les usages puisque 7% des personnes interrogées y font appel « régulièrement ».

(1) Etude réalisée en ligne du 12 au 18 août auprès d’un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française.