Le groupe bancaire BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne) a annoncé vendredi un partenariat stratégique avec Facebook, par lequel il souhaite moderniser son image, mais aussi proposer à ses clients de réaliser certaines opérations via le réseau social.

Sans rentrer dans le détail de ces opérations bancaires, qui seront présentées dans les prochaines semaines, Jean-Yves Forel, directeur général en charge de la banque commerciale du groupe, a indiqué que l'ambition de BPCE était de proposer « des offres et des produits innovants via Facebook ». « Aujourd'hui, les réseaux sociaux structurent une nouvelle forme de relation, un écosystème dans lequel nous devons nous inscrire, d'où ce partenariat stratégique avec Facebook », a-t-il expliqué.

BPCE avait déjà fait une incursion remarquée sur les réseaux sociaux l'an dernier en annonçant une nouvelle méthode de transfert d'argent en ligne, qui utilise le site de microblog Twitter comme porte d'entrée vers son porte-monnaie électronique S-money. Mais cette offre ne passait pas par un partenariat, a précisé M. Forel.

La banque souhaite améliorer son image de marque, auprès de ses clients en renforçant sa présence sur Facebook, mais aussi auprès de ses futurs employés potentiels, en misant sur l'image innovante du réseau social. Le partenariat comprend aussi un volet formation, qui permettra aux équipes de BPCE de tester les nouveaux produits lancés par Facebook, de se frotter à une culture d'entreprise tournée vers l'innovation technologique et de se forger une meilleure connaissance des supports mobiles (tablette et smartphones).

Facebook : beaucoup d'interactions avec d'autres banques dans le monde

Du point de vue de Facebook, qui revendique 29 millions d'utilisateurs actifs par mois en France, ce partenariat s'inscrit dans une logique de rapprochement commercial avec les grandes entreprises. « C'est un symbole fort de ce que veut devenir Facebook dans sa relation avec les grandes entreprises françaises », a commenté Laurent Solly, le directeur général de Facebook en France. Côté français, le groupe a déjà annoncé des partenariats avec Axa, Coca-Cola ou la Française des Jeux. Dans le monde, le secteur bancaire est particulièrement actif et Facebook a beaucoup d'interactions avec d'autres banques, a précisé M. Solly, sans nommer d'établissements.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

M. Solly estime que la multiplication de ces partenariats n'est pas incompatible avec l'aspect communautaire du réseau, dans la mesure où « les utilisateurs ont la liberté de choisir avec qui ils communiquent » et que « nous voulons parler avec les marques qui font partie de notre vie ».