Le député PS Yann Galut, spécialiste de la fraude fiscale, a demandé lundi la création d'une commission d'enquête parlementaire pour « faire toute la lumière » sur l'affaire Kerviel après les révélations de Mediapart.

« Un témoignage de la commandante de la brigade financière qui a mené l'enquête depuis 2008 soulève la question des conditions dans lesquelles s'est déroulée cette enquête et de la sincérité des éléments fournis à la police par la Société Générale », juge M. Galut dans un communiqué. Selon cette policière citée par Mediapart, les dirigeants de la Société Générale étaient bien au courant des agissements de Jérôme Kerviel contrairement à ce qu'ils ont affirmé.

Déduction fiscale de 2,2 milliards

« Si ces faits sont avérés, ils révèlent des dysfonctionnements particulièrement graves dans le système judiciaire de notre pays, et posent le débat sur les moyens alloués à la police pour traiter des affaires financières de grande complexité », ajoute-t-il. La SG, « au titre de ses pertes déclarées dans l'affaire Kerviel, a bénéficié d'une déduction fiscale d'un montant de 2,2 milliards d'euros », ajoute M. Galut qui demande au ministre des Finances Michel Sapin le remboursement par la SG de ce « cadeau fiscal ».

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Cette demande de commission d'enquête est appuyée par le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan qui souhaite qu'elle « élargisse son champ d'investigation à l'influence générale des grandes banques françaises et étrangères sur notre pays ».