Le groupe bancaire BPCE a annoncé mercredi avoir signé l'accord lui permettant de céder les parts de sa filiale BPCE IOM dans plusieurs banques d'Outremer à la Caisse d'Epargne Provence-Alpes-Corse (CEPAC) qui souhaite les fusionner.

« Cette opération, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique Grandir Autrement, permettra de structurer la présence du groupe en Outre-Mer zone euro autour de ses deux grands réseaux : les Banques Populaires et les Caisses d'Epargne », indique dans un communiqué le président de BPCE, François Pérol.

L'opération, annoncée en octobre, concerne l'intégralité des participations du groupe au sein de la Banque de la Réunion, de la Banque des Antilles Françaises et de la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon. Sa réalisation, soumise à l'accord des autorités de tutelle, devrait intervenir dans le courant du second semestre 2015, selon un communiqué. Dans le cadre de cette opération, BPCE IOM cédera également à la CEPAC un portefeuille de crédits relatif à des financements concernant l'Outre-Mer zone euro.

« Après la réalisation de cette opération, nous avons l'ambition de fusionner en 2016 la Banque de la Réunion, la Banque des Antilles Françaises et la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon au sein de la CEPAC, afin de les intégrer à un grand établissement coopératif durablement au contact des territoires et de leur donner les moyens de leur développement », indique Alain Lacroix, président du directoire de la CEPAC.

Pour BPCE International et Outre-Mer (BPCE IOM), il s'agit désormais « d'accélérer le développement de la banque de proximité à l'international et la transformation digitale de son réseau en Afrique et dans le Pacifique », selon son directeur général, Philippe Garsuault.

Frais bancaires : jusqu'à 222 € d'économies grâce à notre comparateur

Pour permettre cette opération, le groupe avait lancé en avril une offre publique d'achat simplifiée sur la Banque de la Réunion, le seul des établissements coté en Bourse.