Les salariés du groupe BPCE (Banque Populaire, Caisse d'Epargne...) sont appelés mardi à faire grève contre la détérioration des conditions de travail et pour réclamer des augmentations générales, « une grande première » selon les syndicats unis pour l'occasion.

Depuis la naissance du deuxième groupe bancaire français, en 2009, c'est la première fois qu'une « intersyndicale totale » lance un appel unitaire à la mobilisation, assurent ses membres. A Paris, un rassemblement est prévu à partir de 11h devant le siège. D'autres rassemblements sont organisés dans la matinée devant les différentes agences du groupe qui, au-delà des Banques Populaires et des Caisses d'Epargne, chapeaute notamment la banque Natixis et le Crédit Foncier.

Les organisations à l'origine du mouvement (CFDT, Unsa, CGT, CFTC, FO, CFE-CGC/SNB, SUD Solidaire) réclament « le retour à des conditions de travail décentes » et « l'amélioration du service clientèle », dégradés, selon elles, par la baisse des effectifs. Elles exigent par ailleurs « des augmentations de salaire générales et pérennes ».

Aucune augmentation générale pour 2015

L'unité syndicale s'est formée début mars après « l'échec » des négociations salariales dans les deux principales branches, Banque Populaire (BP) et Caisse d'Epargne (CE), où aucune augmentation générale n'a été accordée pour 2015. La direction « a été au maximum de ce qui pouvait être fait », avec des propositions allant « de 0,5 à 0,6% de la masse salariale, pour une inflation à 0,1% », justifie auprès de l'AFP Hervé D'Harcourt, directeur de la stratégie et du développement social au sein de la DRH du groupe BPCE.

Malgré l'absence d'accord au niveau des branches, « un salarié sur trois dans le groupe va percevoir une augmentation » et environ « huit salariés sur dix » vont avoir un intéressement supérieur ou égal à 2014, équivalant à « un à deux mois de salaire », assure Hervé D'Harcourt. Les 20% restants toucheront un intéressement inférieur. Par ailleurs, les négociations salariales se sont poursuivies dans les différentes entités qui composent le groupe BPCE, avec « 60% des entreprises ayant terminé leurs négociations qui ont abouti à un accord », fait-il valoir.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

La BPCE, deuxième groupe bancaire en France avec 108.000 employés, a réalisé en 2014 un bénéfice net de 2,9 milliards d'euros, en augmentation de 4,4%.