Natixis a dégagé des résultats en hausse marquée en 2014, tirés par l'assurance et la gestion d'actifs, et va concrétiser sa volonté de développement avec de premières acquisitions.

La filiale cotée du groupe bancaire BPCE a dégagé l'an dernier un bénéfice net en croissance de 17%, à 1,13 milliard d'euros, selon un communiqué publié jeudi. Hors éléments comptables (réévaluation de la dette propre), le bénéfice annuel monte à 1,27 milliard d'euros, là où les analystes interrogés par Factset tablaient sur 1,19 milliard d'euros en moyenne.

« Tous nos métiers sont en progression, dépassant leurs objectifs de revenus en France et à l'international avec notamment d'excellentes performances de nos métiers d'épargne - gestion d'actifs et assurances - », s'est félicité le directeur général, Laurent Mignon, cité dans le texte.

DNCA et la filiale de Banca Leonardo ciblées

Le groupe indique également qu'il souhaite acquérir 71,2% du capital de la société de gestion DNCA pour 549 millions d'euros, ainsi que la filiale française de Banca Leonardo, pour un montant non précisé. « Le projet d'acquisition de DNCA constitue un renforcement majeur de la gestion d'actifs en Europe et contribuera dès 2015 à la progression de nos activités », a estimé Laurent Mignon.

L'opération, qui doit encore recevoir les autorisations légales et être présentée au personnel, génèrera un retour sur investissement instantané de 8% et une amélioration du bénéfice par action d'environ 4% sur la base de 2014, selon Natixis. DNCA, groupe français détenu par ses dirigeants, par le fonds américain TA Associates et par le groupe italien Banca Leonardo, gère environ 15 milliards d'euros d'actifs.

L'autre projet d'acquisition de Natixis porte sur Leonardo & Co, l'activité française de conseil en fusion-acquisitions de Banca Leonardo, spécialiste des entreprises de taille moyenne (Midcap).

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Natixis avait prévu un programme d'acquisitions dans le cadre de son plan stratégique à horizon 2017. Ce plan vise notamment une rentabilité des fonds propres (ROTE) entre 11,5 et 13% en 2017. A fin 2014, elle s'établissait à 8,3%

+15% de chiffres d'affaires pour le pôle épargne

Natixis a enregistré un produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) de ses métiers en hausse de 7%, à 6,98 milliards d'euros. La banque de grande clientèle a vu ses revenus augmenter de 4%, portés notamment par le déploiement des activités à l'international (+8%). Le pôle épargne a vu son chiffre d'affaires progresser de 15%, grâce à la gestion d'actifs et l'assurance, piliers stratégiques du groupe.

Le coût du risque (provisions pour risque d'impayés) a reculé de 22% en 2014, hors structure de défaisance GAPC fermée en juin. Natixis proposera un dividende de 0,20 euro par action (contre 0,16 en 2013) ainsi qu'une distribution additionnelle de 0,14 euro par action « suite au capital libéré grâce à la mise en Bourse de Coface ».