Plan du site Rechercher
Orange Bank

Paiements en ligne : le Crédit Agricole lâche Kwixo et rejoint Paylib

Logo Paylib

Selon le quotidien Les Echos, le Crédit Agricole a décidé de fermer Kwixo, son portefeuille électronique lancé en 2011, qui n’a jamais vraiment réussi à décoller. La banque va rejoindre Paylib, en passe de rallier l’ensemble des grandes banques de détail.

« Nous espérons (…) convaincre d’autres établissements bancaires de nous rejoindre dans l’aventure Kwixo », expliquait Jean Philippe, président de Fia-Net Europe et maître d'œuvre de Kwixo, dans une interview réalisée en juin 2011. Trois ans plus tard, cet espoir a été déçu. Première banque française à se lancer sur le marché émergent des wallets, ces portefeuilles électroniques permettant notamment de régler des achats sur internet, le Crédit Agricole a, selon les informations des Echos, décidé de jeter l’éponge.

En trois ans, le service développé par Fia-Net Europe, filiale du Crédit Agricole, a convaincu 600.000 particuliers et 1.100 e-commerces. Un chiffre non négligeable sur un marché où les usages sont encore embryonnaires, mais insuffisant au regard des objectifs affichés : « 5 à 6 millions d’utilisateurs en quatre ans », rappelle Les Echos. Kwixo n’a de fait pas réussi à convaincre les autres enseignes de détail de le rejoindre dans l’aventure.

Paylib en position de force

Au contraire même : certaines - la Banque Postale, la Société Générale, BNP Paribas dans un premier temps ; le Crédit Mutuel Arkéa depuis juillet 2014 - se sont depuis rapprochées pour lancer, en septembre 2013, un service concurrent, Paylib, que le Crédit Agricole s’apprête à son tour à rejoindre.

Toujours selon Les Echos, l’intégration de la « banque verte » - et de ses 21 millions de clients particuliers - à la plateforme Paylib devrait se concrétiser « au début de l’automne 2015 ». D’ici là, les utilisateurs de Kwixo (dont un tiers seulement sont clients du Crédit Agricole) devraient être progressivement informés et encouragés à migrer. Une aubaine pour Paylib, qui va ainsi multiplier le nombre de ses utilisateurs (300.000 actuellement) et peut ainsi espérer atteindre rapidement la taille critique nécessaire pour s’imposer aux yeux des usagers et des e-commerçants.

Partager cet article :

© cbanque.com / VM / Novembre 2014

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox