La communication et le marketing ne sont pas des sciences exactes : comme toutes les grandes entreprises, les banques n’échappent pas aux ratés. En cette période estivale, cBanque a compilé un florilège de cinq flops. Après la campagne publicitaire LCL avec Gad Elmaleh, moquée sur les réseaux sociaux, place à un autre raté 2.0 : la tentative d'autopromo humoristique de la Caisse d'Epargne Auvergne-Limousin sur Facebook.

Mi-octobre 2013. Les fans de la page Facebook de la Caisse d’Epargne Auvergne-Limousin découvrent avec surprise un message de la banque régionale indiquant « Parce que les accidents n'arrivent pas qu'aux autres, la GAV (Garantie des accidents de la vie) de la Caisse d'épargne prend aussi en charge les séquelles temporaires… » illustré par une photo d’un véritable écureuil peu à son avantage.

Les réactions d’internautes critiques voire horrifiés ont afflué sur Facebook et la banque a retiré le message deux heures à peine après sa publication. Mais l’anecdote a rapidement été relayée par les médias, et l’Ecureuil s’est offert un mauvais « buzz ».

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Cités par Le Parisien et confirmant que leur compte n’avait pas été piraté, les responsables ont fait leur mea culpa et reconnu avoir pris « une belle leçon de communication » : « Nous ne voulions pas heurter nos clients, seulement être drôles. (…) On a voulu utiliser les codes des réseaux sociaux pour parler d’un produit. On s’est planté. »

Demain matin, nous remontons le temps, en 2009, pour le troisième épisode de notre série de fin d'été, consacré cette fois à Breizh banque, agence interactive des Crédits Agricoles bretons. Retrouvez par ailleurs le n°1 : Gad et LCL, le « bad buzz »