Quatre groupes français figurent dans le top 10 des banques gérant le plus d’actifs en Europe selon le baromètre annuel du cabinet américain SNL Financial publié hier. La France truste ainsi les premières places avec le Royaume-Uni, qui possède la banque n°1, HSBC.

En 2013, BNP Paribas a dépassé le groupe Crédit Agricole pour atterrir sur la deuxième marche du podium du baromètre européen du cabinet d’analyse financière SNL Financial, qui classe les banques en fonction des actifs gérés. Avec un bilan de 1.819 milliards d’euros d’actifs, BNP Paribas passe en un an de la quatrième à la deuxième place, juste derrière la Britannique HSBC (1.938 milliards d’euros).

Le Crédit Agricole (1.687 milliards) est troisième, comme en 2012, devant Barclays et la Deutsche Bank. Le groupe allemand, premier de ce classement en 2011, dégringole de la deuxième à la cinquième place. La Société Générale (1.214 milliards d’euros), septième, et le groupe BPCE (1.123 milliards), neuvième, progressent d’une place chacun en 2013. Deux autres groupes bancaires français apparaissent plus loin dans ce classement européen de 50 établissements : le Crédit Mutuel (645 milliards), à la 16e place, et La Banque Postale (200 milliards), à la 39e place.

Attention : il n’est pas question ici de nombre de clients particuliers ou de l’image de marque de la banque : le classement SNL Financial porte uniquement sur les actifs gérés. C’est-à-dire ? Le total des actifs gérés et investis par le groupe bancaire pour le compte de ses clients, qu’il s’agisse de particuliers, d’institutionnels ou d’entreprises.

Un désendettement plus flagrant en 2013 qu’en 2012

Un élément chamboule actuellement l’ordre établi dans ce domaine : les banques doivent alléger leur bilan suite aux accords de Bâle III, en privilégiant les dépôts aux crédits. Bref : elles doivent réduire le volume d’actifs gérés.

Jusqu'à 130 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif des banques en ligne

SNL Financial note ainsi que le baromètre 2013 illustre bien plus fortement que celui de l’année précédente ce processus de désendettement en Europe. Plus aucune banque européenne ne dépasse le cap des 2.000 milliards d'euros de bilan, contre trois, dont le Crédit Agricole, en 2012. Le groupe Crédit Agricole fait d’ailleurs partie des trois banques européennes ayant le plus fortement diminué son total d’actifs gérés en un an (-320 milliards), avec la Deutsche Bank et la Royal Bank of Scotland. BNP Paribas (-88 milliards d’euros), la Société Générale (-36 milliards) et le groupe Banque Populaire-Caisse d’Epargne (-24 milliards) ont réduit leur bilan dans de bien moindres proportions en 2013.