Le nombre et le montant des transactions effectuées par chèque en France ont fortement baissé en 2012. Les chèques sont de moins en moins utilisés comme moyen de paiement, au profit des virements et des cartes bancaires. Notre pays reste toutefois le premier utilisateur de chèques au sein de l’Union Européenne, loin devant le Royaume-Uni, selon les derniers chiffres publiés par la Banque de France.

La Banque de France vient de publier sa cartographie des moyens de paiement scripturaux utilisés en 2012. Principal enseignement, le déclin du chèque s’est encore accentué : 2,8 milliards de chèques ont été émis en France en 2012, soit une baisse de 5,6% en termes de volume pour une diminution de 8,9% en termes de valeur. A titre de comparaison, la baisse était de 3,8% en volume et 1,9% en valeur par an, en moyenne, depuis 10 ans.

Un moyen de paiement privilégié pour les gros montants

Ainsi, en nombre de transactions, le chèque arrive désormais loin derrière la carte de paiement, les prélèvements et les virements. Dans notre pays, en 2012, les Français ont fait en moyenne 43 chèques par habitant. Toutefois, en montant des transactions émises, le chèque reste le deuxième instrument de paiement utilisé en 2012, derrière les virements. Ces deux supports sont toujours privilégiés pour les transactions de montant élevé. Alors que les virements représentent 86% du montant des paiements scripturaux en France, les chèques en représentent presque 6% contre 4,71% pour les prélèvements et seulement 1,52% pour les cartes de paiement.

Dans son bilan, la Banque de France pointe du doigt la loi 2011-331 du 28 mars 2011 qui expliquerait l’accélération du déclin du chèque en 2012. Cette loi impose « l’utilisation du virement en remplacement du chèque, pour tous les paiements supérieurs à 10.000 euros, effectués ou reçus par un notaire pour le compte des parties à un acte reçu sous forme authentique et donnant lieu à publicité foncière », détaille la Banque de France.

Comparatif des offres des cartes bancaires pour un voyage à l'étranger

Malgré tout, notre pays reste « de loin le premier utilisateur de chèques dans l’Union européenne », précise la Banque de France, avec 66% des chèques émis, devant le Royaume-Uni qui en émet 20%.