La Banque Postale a accordé un milliard d'euros de crédits à moyen/long terme aux collectivités, depuis le lancement de son offre en novembre, selon un communiqué publié mercredi.

Pour les financements à court terme, le montant des lignes de trésorerie accordées s'établit à 2,3 milliards d'euros au bout d'un an, a précisé la banque.

Elle s'était lancée sur ce secteur l'été dernier, à la suite des déboires de l'établissement franco-belge Dexia, leader sur le marché des prêts aux collectivités jusqu'à sa débâcle.

Pour faire face à la demande des petites communes, la Banque Postale a plusieurs fois abaissé le seuil d'octroi de ses crédits. Initialement fixé à 200.000 euros, il s'élève à 50.000 euros depuis le mois de mai. Depuis début juillet, elle a également élargi son offre aux entreprises publiques locales et aux établissements publics de santé.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

La Banque Postale est, en outre, actionnaire à hauteur de 5% de la Société de financement local (Sfil), nouvelle banque des collectivités, aux côtés de l'Etat (75%) et de la Caisse des dépôts (CDC). C'est cette structure, à travers son véhicule de refinancement, qui hérite ensuite des prêts à moyen/long terme accordés par la Banque Postale. Cette dernière finance en revanche les crédits de trésorerie à partir de ses ressources propres.