Selon le directeur général délégué de la Société Générale, la banque française est ouverte à toutes les options concernant sa filiale grecque Geniki, à laquelle elle a déjà très fortement réduit son exposition.

« Nous sommes en train de réduire les actifs, nous réduisons les coûts. (...) Nous sommes ouverts à toutes les possibilités qui nous permettraient de terminer cette affaire », a déclaré Bernardo Sanchez Incera lors de la conférence de presse de présentation des résultats de SocGen. Entre la fin de l'année 2011 et le 30 juin 2012, les encours de crédit de Geniki ont notamment été réduit de 2,6 milliards à 2,1 milliards d'euros, tandis que les dépôts progressaient dans le même temps, passant de 1,8 à 2 milliards d'euros.

La filiale grecque de la banque rouge et noir, qui a désormais accès au dispositif public d'accès à la liquidité bancaire (ELA) dans ce pays, n'a en outre pas recours au refinancement du groupe.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Crédit Agricole, également présent en Grèce à travers sa filiale Emporiki, est aussi susceptible d'en sortir, après que la banque grecque Alpha Bank a annoncé mardi avoir déposé une offre sur la totalité du capital d'Emporiki.Aucun accord n'a cependant encore été trouvé dans ce dossier, avait précisé Alpha Bank.