La Banque Postale, qui était le dernier établissement à réseau d'agences à faire exception, va facturer les retraits d'argent dans des distributeurs qui ne sont pas les siens à partir de six par mois.

A partir de début septembre, le sixième retrait déplacé et les suivants seront chacun facturés 65 centimes d'euros au client. Deux courriers ont été envoyés aux clients pour les avertir de ce changement, en février et avril, a indiqué un porte-parole, qui précise que la banque « continue de bien les informer ».

La banque rappelle que le service de retrait déplacé, c'est-à-dire dans un distributeur appartenant à un autre établissement, a un coût et qu'il donne lieu à facturation par toutes les autres banques à réseau d'agences. « On est dans une démarche de facturation d'un service, qui reste la plus basse du marché », fait valoir le porte-parole, indiquant que le tarif moyen appliqué en France pour ce service est de 80 centimes d'euros. « Nous nous situons dans les bonnes pratiques de la Banque Postale », insiste le porte-parole.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

La banque rappelle également qu'elle dispose du réseau d'implantations le plus dense de France, et de très loin, avec 17.000 « points de contact » et 6.350 distributeurs automatiques.