Le Crédit Agricole, première banque de détail française, a lancé début avril la première phase d’une nouvelle campagne de communication, centrée sur treize engagements pris à l’égard de ses 21 millions de clients.

Cette stratégie de communication a été conçue au sein de la Fédération nationale du Crédit Agricole (FNCA) en décembre 2010, dans le cadre du projet de groupe à 10 ans de la banque verte. « La volonté de se différencier par la relation client y est en effet inscrite », explique un récent communiqué du CA. « Le client est au centre de la stratégie et le Crédit Agricole s’engage à privilégier son intérêt et sa satisfaction et à la servir de manière utile et loyale.

Plus concrètement, le Crédit Agricole a prévu de communiquer, en plusieurs phases, autour de treize grands engagements. Les trois premiers concernent l'« objectivité » des conseillers, qui ne sont pas incités financièrement pour proposer un produit plutôt qu’un autre, la « transparence » sur les caractéristiques des produits vendus et la « confiance » grâce au délai de rétractationde 30 jours. Chacun de ces engagements fait l’objet d’un film publicitaire, diffusé depuis le début du mois (et jusqu’au 22 avril) à la télévision et sur internet. Le dispositif est complété par une campagne d’affichage dans la presse quotidienne régionale et sur internet.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

BNP Paribas avant le Crédit Agricole

Le Crédit Agricole n’est pas toutefois la première banque française à jouer la carte de la transparence et de la pédagogie pour répondre à la défiance croissante des clients vis-à-vis des banques dans ce contexte de crise. Avant lui, BNP Paribas a lancé en novembre 2011 une campagne baptisée « Parlons Vrai » et qui proposait de répondre aux questions du public sur les banques et leurs pratiques, en matière de tarification notamment. Le Crédit Mutuel, de son côté, a choisi de mettre en avant son statut de banque mutualiste, proche de ses sociétaires, dans ses publicités.