D'après Les Echos de lundi, citant des sources « concordantes », la banque sanctionnée par le régulateur pour des manquements au contrôle interne de ses activités de marché est la Bred Banque populaire (groupe BPCE).

L'Autorité de contrôle prudentiel (ACP), le régulateur du secteur bancaire français, avait annoncé le 2 janvier avoir infligé mi-décembre un avertissement et une amende de 800.000 euros à une banque, qu'elle avait seulement désignée comme « l'établissement de crédit A » pour éviter un préjudice « disproportionné ». Cette procédure disciplinaire avait été lancée en novembre 2010 « pour des manquements affectant son dispositif de contrôle interne des activités de marché, alors même que celles-ci n'avaient généré aucune perte notable », avait indiqué l'ACP, qui avait établi un dossier de quelque 18.000 pages.

Dans le rapport de sa Commission des sanctions, le régulateur soulignait notamment que le dispositif de surveillance de la banque sanctionnée n'avait pas évolué « au même rythme que la complexité de ses opérations de marché ». L'ACP relevait notamment que l'établissement s'était diversifié dans des produits de plus en plus « complexes » incluant le trading à haute fréquence ou encore les CDS, des assurances –à but souvent spéculatif– sur le risque de défaut d'un pays, rappellent Les Echos.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

L'information du quotidien économique intervient alors que BPCE, qui coiffe les réseaux mutualistes Banques populaires et Caisses d'épargne, a arrêté toutes ses activités spéculatives pour compte propre, comme l'a indiqué son patron François Pérol vendredi.