Crédit Agricole SA, l'entité cotée du groupe Crédit Agricole, a enregistré en 2011 une perte nette de 1,47 milliard d'euros, creusée par la Grèce, le plan d'adaptation engagé à l'automne et plusieurs dépréciations d'écarts d'acquisition.

Ces résultats sont inférieurs au consensus d'analystes consulté par l'AFP, qui tablait entre autres sur une perte de 856 millions d'euros sur l'ensemble de l'année 2011. Sur les trois derniers mois de l'année 2011, CASA a affiché une perte de 3,1 milliards d'euros. En 2010, la banque avait dégagé un bénéfice net annuel de 1,26 milliard d'euros malgré une perte de 328 millions d'euros au quatrième trimestre.

La banque a subi les contrecoups de la crise grecque, chiffrés à près de 2,4 milliards d'euros. Ce montant comprend le provisionnement des titres souverains grecs à hauteur de 74%, pour un montant de 943 millions d'euros sur l'année (160 millions d'euros au quatrième trimestre), le reste provenant de sa filiale grecque Emporiki.

Désendettement

Le banque verte a également lancé un plan de désendettement de 50 milliards d'euros à réaliser entre juin 2011 et décembre 2012. A fin décembre, elle avait réduit ses besoins de refinancement de 21 milliards d'euros. Cette stratégie s'accompagne d'un plan d'adaptation qui touche en particulier ses activités de banque de financement et d'investissement (CA CIB) et de crédit à la consommation (CACF), dont les coûts ont été provisionnés dans les comptes du quatrième trimestre à hauteur de 482 millions d'euros.

Comme il l'avait annoncé en décembre, CASA a également enregistré des dépréciations des valeurs de mise en équivalence pour 981 millions d'euros pour ses participations dans la banque espagnole Bankinter et la portugaise BES.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Son produit net bancaire a progressé de 3,3% sur l'année à 20,8 milliards d'euros. Le groupe Crédit Agricole dans son ensemble enregistre un résultat net de 812 millions d'euros en 2011, divisé par quatre par rapport à 2010 (3,6 milliards d'euros. Il dispose d'un ratio de fonds propres de 9,6%, supérieur à celui exigé par le régulateur européen d'ici juin (9%). Le conseil d'administration a confirmé qu'il ne proposerait pas de dividende au titre de l'exercice 2011.