Le projet d'unification des systèmes d'information des caisses régionales du Crédit Agricole leur permettra d'économiser environ 250 millions d'euros par an à partir de 2014, date d'achèvement des travaux.

Baptisé NICE, ce chantier avait été lancé en 2009 et représente un coût de réalisation globale de 500 millions d'euros. Il va permettre de faire passer le coût annuel total de l'informatique pour les caisses régionales de 750 à 500 millions.

La fusion des cinq pôles informatiques régionaux qui agrègent déjà chacun plusieurs caisses, pour arriver à une entité dédiée à la production et l'autre à la distribution, va faire passer les effectifs de 2.500 collaborateurs à 1.500. Parallèlement, il est prévu 500 départs à la retraite et le reclassement de 500 personnes en caisse régionale.

Complémentarité des canaux de distribution

Hichem Jaballah, directeur du programme NICE, a insisté, lors d'une présentation, sur le fait que l'objectif premier du projet n'était pas de réaliser des synergies de coûts, mais d'améliorer le service au client. Il s'agit notamment de mieux articuler le fonctionnement entre les trois canaux de distribution, les agences, le téléphone et internet. Un client pourra ainsi, par exemple, se renseigner sur un crédit sur le site internet de la banque et concrétiser son dossier en agence, le conseiller récupérant les données de la simulation éventuellement effectuée en ligne.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Une première version de la nouvelle architecture est déjà opérationnelle depuis octobre dans sept caisses et sera élargie aux 39 caisses d'ici fin 2013. Une deuxième version, plus avancée en termes de possibilités de relations avec le client, sera mise en place tout au long de 2014.