Suite et fin de notre tour d’horizon de la mise en place de l’extrait standard des tarifs dans les différentes banques françaises. Cette fois, nous avons passé au crible les sites internet du réseau Banque Populaire.

Sur les 20 banques (y compris le Crédit Coopératif et la Casden) que compte l’enseigne sur l’ensemble du territoire, nous en avons retenu cinq pour les besoins de la comparaison : les Banques Populaires de l’Ouest (BPO), du Sud (BPS) et de Bourgogne Franche-Comté (BPBFC), ainsi que la BRED et le Crédit Coopératif.

L’accès à l’extrait standard

De ce point de vue, les banques étudiées sont plutôt à classer dans la catégorie des « bons élèves ». Deux clics maximums sont suffisants pour accéder à l’extrait standard depuis les pages d’accueil de leurs sites internet. La palme revient au Crédit Coopératif, qui affiche le document après un simple clic sur le lien « Conditions tarifaires ». Les autres proposent quant à eux des liens, soit vers des documents pdf spécifiques (BRED, Bourgogne), soit vers leurs nouvelles brochures tarifaires, où l’extrait a été ajouté (Ouest, Sud).

Le respect de la norme professionnelle

Pas de souci de ce côté non plus, la norme mise en place par la Fédération bancaire française (FBF) est dans l’ensemble respectée. Seule petite entorse, le Crédit Coopératif et la BRED affichent le plafond de leurs commissions d’intervention en nombre d’opérations, et pas en valeur, comme le préconise la FBF pour faciliter la comparaison.

Gestion par internet

La BPO et la BRED ne facturent pas ce service. Les autres le font payer entre 1,35 euro (Crédit Coopératif) et 3 euros (BPS) par mois.

Alertes SMS

Le service est indisponible au Crédit Coopératif. La BPBFC et la BPO proposent des forfaits de 4 ou 5 SMS mensuels, respectivement à 0,95 et 1 euro. La BRED facture l’accès au service (7,52 euros par an) plus les SMS au détail (0,41 euro pièce). Quant à la BPS, elle prélève 0,20 euro par SMS envoyé.

Cartes bancaires et retraits

La carte internationale à débit immédiat est facturée entre 34,80 euros (Crédit Coopératif) et 39 euros (BPS et BRED) par an. Le surcoût pour bénéficier du débit différé est compris entre 6 euros (BPS) et 9 euros (BPO). Enfin, c’est la BPO qui propose la carte à autorisation systématique la moins chère (27 euros par an), tandis que le Crédit Coopératif est la banque la plus onéreuse dans le domaine (32,80 euros).

S’agissant des retraits effectués hors du réseau de distributeurs de la Banque Populaire, ils sont facturés à partir du 5e par mois, entre 0,95 (BRED) et 1,10 euro (BPS). Le Crédit Coopératif fait exception en ne facturant (0,98 euro) qu’au-delà du 7e retrait.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Virements et prélèvements

La BPS et le Crédit Coopératif sont les deux seules banques à facturer les virements par internet, respectivement 0,26 et 0,20 euro par opération. Toutes en revanche facturent l’ordre de virement passé en agence, entre 3,15 euros (BPO) et 3,80 euros (BPBFC).

Côté prélèvements, la BPO, le Crédit Coopératif et la BRED offrent l’entière gratuité du service. La mise en place d’une autorisation (hors organismes publics et assimilés) coûte 8,75 euros à la BPS et 9,30 euros à la BPBFC.

Commissions d’intervention

Le coût « à la pièce » de l’intervention oscille entre 7 euros au Crédit Coopératif et 13,70 euros à la BPS : quasiment du simple au double. Toutes les banques étudiées plafonnent par ailleurs les commissions au mois : 126 euros au Crédit Coopératif, 164 euros à la BPO, 220,75 euros à la BRED, 222,50 euros à la BPBFC et 274 euros à la BPS.

Assurance moyens de paiement

Dans ce domaine, les banques étudiées font un tir groupé : le coût annuel de l’assurance perte et vol des moyens de paiement y est compris entre 23 euros à la BPO et 26,50 euros à la BPS.