La direction de Pôle emploi en Bretagne a dû présenter ses excuses, vendredi, pour avoir retourné à une élue régionaliste rennaise un chèque que celle-ci avait libellé... en langue bretonne.

Libellé sur une formule bilingue du Crédit mutuel de Bretagne, le chèque, rédigé à « Roazhon » (Rennes), portait sur le remboursement d'un trop-perçu de « daou c'hant daou ha hanterhant euro ha pevar ugent santim », en lettres, et 252,90 euros en chiffres.

« C'est une erreur d'avoir refusé ce chèque mais elle a été commise en toute bonne foi. Ce cas est rarissime », a souligné une porte-parole de l'organisme, en précisant que le chèque serait bien encaissé à l'avenir.

Le refus de Pôle Emploi avait provoqué l'indignation de sa signataire, une jeune élue municipale rennaise de l'Union démocratique bretonne (UDB, gauche régionaliste), Ana Sohier. « Un chèque que je viens d'adresser à Pôle emploi m'est revenu, le lendemain, avec l'annotation suivante sur un post-it: Veuillez libeller votre chèque en français s'il vous plait », a-t-elle témoigné sur sa page Facebook en pestant: « Voici à nouveau une preuve de l'ouverture linguistique française. »

7.000 chéquiers en breton

Le Crédit mutuel de Bretagne (CMB), qui propose depuis 1982 des chéquiers en breton, a souligné que ceux-ci étaient parfaitement légaux et ne suscitaient que « très rarement » des problèmes. « La convention de Genève de 1931 permet d'affirmer qu'un chèque peut être valablement écrit dans une langue régionale », a indiqué la banque, précisant que « l'article L.131-2 du Code des marchés financiers souligne qu'il faut que la langue utilisée doit être celle préimprimée sur le titre lui-même ». Environ 7.000 clients du CMB utilisent ces chéquiers en breton.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Un bretonnant attentif a par ailleurs relevé sur internet que le libellé en breton du chèque de l'élue régionaliste portait sur la somme de 252,80 euros et non 252,90 euros comme mentionné en chiffre. Le Crédit mutuel de Bretagne a toutefois indiqué que « l'indication de la somme en lettres n'est pas obligatoire et en cas de différence avec la somme en chiffre cette dernière prime ».