Un "incident de procédure de paiement" à BNP Paribas a entraîné le décalage du versement des allocations chômage de quelque 400.000 demandeurs d'emploi dans neuf régions, qui sera effectué le 6 avril au lieu du 1er "avec effet rétroactif", a annoncé vendredi Pôle emploi.

Cet « incident technique », qui « ne touche pas uniquement Pôle emploi », a entraîné un « décalage du versement des allocations » concernant « 400.000 demandeurs d'emploi (...) dans les régions Ile-de-France, PACA, Bourgogne, Corse, Aquitaine, Centre, Franche-Comté, Limousin et Poitou-Charentes ».

« Ce versement, prévu initialement le 1er avril, sera effectué le 6 avril avec effet rétroactif (c'est-à-dire sans conséquences financières pour les bénéficiaires) », a précisé Pôle emploi dans un communiqué.

« Les personnes concernées ne seront pas considérées à découvert et tenues de payer des aggios » à leur banque à cause de ce décalage, selon une porte-parole de Pôle emploi.

Pôle emploi a assuré être « en contact avec BNP Paribas pour trouver des solutions transitoires pour les demandeurs d'emploi les plus en difficultés », sans plus de précisions.

Dans les neuf régions affectées, BNP Paribas « centralise le versement des allocations des demandeurs d'emploi », dont les coordonnées régulièrement mises à jour lui sont transmises par Pôle emploi, et « gère la redistribution auprès des autres banques », a précisé l'organisme né de la fusion ANPE-Assedic.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Ce rôle de gestionnaire est dévolu à d'autres banques dans d'autres régions, a ajouté la porte-parole.

BNP Paribas a mis en place un N° Vert (0800 000 708) destiné à « renseigner les allocataires » et « à proposer des solutions de dépannages », a annoncé la banque vendredi soir. Ce numéro sera en service dès 7H00 samedi matin, a-t-on ajouté.