Le groupe bancaire BPCE, né en juillet 2009 du rapprochement entre la Caisse d'Epargne et la Banque Populaire, envisage de vendre la banque régionale Société Marseillaise de Crédit (SMC), affirme samedi Le Figaro, une information démentie par la BPCE.

"La SMC n'est pas en vente et les annonces de jeudi sur le plan stratégique ne modifieront pas cette position", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe bancaire.

Le président du directoire de la BPCE François Pérol présentera jeudi les résultats 2009 et le plan stratégique du groupe bancaire.

"Le plan stratégique et la réorganisation des structures du groupe Banque Populaire-Caisse d'Epargne conduisent" M. Pérol "à mettre en vente plusieurs actifs, dont la Société Marseillaise de Crédit", écrit Le Figaro.

Selon les informations du quotidien, M. Pérol a ajouté à la liste des actifs non stratégiques, et donc susceptible d'être mis en vente, cette banque du sud-est de la France. La SMC avait été rachetée début 2008 par Banque Populaire à la britannique HSBC, avec six autres banques régionales.

Interrogé sur les autres actifs susceptibles d'être vendus et cités par Le Figaro (Foncia, le courtier Meilleurtaux.com ou encore la Coface), le porte-parole n'a pas souhaité faire de commentaire, avant la présentation du plan stratégique la semaine prochaine.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Natixis, filiale de BPCE, a en revanche annoncé vendredi être en négociations exclusives avec l'assureur Axa en vue de lui vendre, pour un montant d'au moins 500 millions d'euros, la majeure partie de ses activités de capital-investissement pour compte propre en France.