Le PDG de la Société Générale Frédéric Oudéa a annoncé jeudi qu'il renonçait à son bonus, à ses stock-options et à recevoir des actions gratuites en 2010 au titre de 2009, alors que ses équipes de marché vont percevoir 250 millions d'euros de rémunération variable.

"J'ai proposé au conseil (d'administration, ndlr), qui l'a accepté, de ne pas recevoir de part variable en 2009, sachant que je n'aurais pas non plus de stock-options et d'actions gratuites", a expliqué le patron de la banque française lors de la conférence de presse de présentation des résultats.

M. Oudéa a justifié sa décision par le "caractère exceptionnel" de l'exercice 2009 et le fait que les actionnaires de la banque "ne toucheront les fruits de tout ce que nous avons engagé en matière de transformation qu'à compter de 2010".

Le PDG juge préférable que "ce soit les résultats de 2010, [sa] performance 2010, qui soit évaluée par le conseil et rémunérée en conséquence".

La Société Générale a publié jeudi un bénéfice net annuel divisé par trois à 678 millions d'euros, affecté par son portefeuille d'actifs à risque.

Jusqu'à 100 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

L'établissement va verser 250 millions d'euros de bonus à ses opérateurs de marché en 2010 au titre de 2009.

Ces mêmes opérateurs de marché auront la possibilité de recevoir environ 300 millions d'euros supplémentaires, sous forme de titres, au titre de 2009 en 2011, 2012 et 2013, sous réserve du respect de critères de performance.