Un arrêté du 28 décembre 2009 publié au Journal Officiel le 30 décembre prolonge en 2010 le Prêt Jeunes Avenir (PJA), dispositif d'aide à l'entrée dans la vie active destiné aux 18-25 ans.

Créé par la loi 2007 de financement de la Sécu et lancé par un décret du 8 mars 2007, le PJA permet aux jeunes travailleurs de 18 à 25 ans de bénéficier d'un prêt à taux zéro de 5.000 euros maximum, afin de faire face aux frais liés à leur entrée dans la vie active : achat de véhicule, de matériel professionnel, financement d'un déménagement ou d'une caution de logement... Les étudiants et les stagiaires sont exclus du dispositif. Les apprentis âgés de 16 à 18 ans peuvent par contre en bénéficier, si leurs parents en font la demande.

L'accord de la Caisse d'Allocations Familiales (CAF) est nécessaire pour obtenir le prêt. Les jeunes actifs doivent y déposer un dossier, dans les trois mois suivant l'entrée en vigueur de leur premier contrat de travail ou la signature d'une promesse d'embauche.

Pour statuer, la CAF prend en compte les ressources du trimestre précédant le dépôt du dossier. Pour les jeunes fiscalement indépendants, celles-ci ne doivent pas excéder 3.000 euros pour un personne seule et 4.500 euros pour un couple. Dans le cas où le demandeur est rattaché fiscalement ou vit chez ses parents, les revenus de ces derniers sont également pris en compte. Les seuils passent alors à 5.400 euros pour une personne seule et 6.300 euros pour un couple.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

Si toutes les conditions sont réunies, la CAF délivre au bénéficiaire une attestation valable trois mois, lui permettant de déposer une demande de prêt auprès de la Société Générale, seule banque agréée dans le dispositif.