La banque en ligne ING, qui a annoncé son retrait prochain de France, a confirmé avoir commencé à fermer des milliers de comptes épargne, jugés inactifs et peu rentables.

Officialisé le 21 décembre dernier, le départ du marché français d'ING mettra encore de très longs mois avant de se concrétiser. En attendant, la banque en ligne a déjà commencé à faire le tri dans ses clients.

Interrogée par Le Parisien, sa direction a confirmé avoir commencé, depuis l'été 2021, à procéder à « la clôture des Livrets épargne orange détenus par des clients qui n'ont pas d'autres produits ». « Avec un taux d'intérêt de 0,01%, ces livrets sont très faiblement rémunérateurs pour eux », a-t-elle justifié.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

C'est l'association France Conso Banque qui a repéré la vague de clôtures, après avoir été alerté par des usagers mis à la porte. Selon son estimation, 300 000 d'entre eux sont concernés. Elle y voit une volonté d'ING de « nettoyer » son portefeuille des clients les moins rentables. En prévision de son départ, ING cherche, en effet, à céder ce portefeuille. La banque en ligne Boursorama (groupe Société Générale) tiendrait la corde.

France Conso Banque a annoncé avoir mis sur pied un « collectif de défense », à destination des clients congédiés, mais également des autres, qui seront prochainement concernés par les transferts de leurs comptes vers l'éventuel repreneur.

Banque en ligne : que vont devenir les clients français d'ING ?