Le gendarme allemand du secteur financier vient d'ordonner à N26 de renforcer son organisation interne pour mieux faire face à ses obligations et aux risques engendrés par sa très forte croissance. En attendant, elle va devoir ralentir.

Une vraie crise de croissance : c'est ce qu'est en train de vivre N26. Depuis 2019, la néobanque berlinoise est dans le collimateur de la BaFin (Bundesanstalt für Finanzdienstleistungsaufsicht), le régulateur du secteur financier en Allemagne. En cause, des manquements dans ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme. En septembre 2021, la BaFin avait fini par la sanctionner d'une amende de 4,25 millions d'euros.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. En même temps qu'elle dévoilait, mi-octobre, une levée de fonds record de 900 millions de dollars, N26 annonçait qu'à la demande de la BaFin, elle allait limiter son rythme de conquête à 50 000 nouveaux clients par mois.

Des « lacunes » dans la gestion des risques

Hier mardi 9 novembre, c'était au tour de la BaFin de communiquer sur l'affaire. Le régulateur a dévoilé l'essentiel du contenu de l'ordonnance adressée à N26. Elle confirme la limite des 50 000 nouveaux clients par mois et en ajoute une autre : un plafond d'exposition au crédit immobilier, fixé à 500 millions d'euros.

Ces limites resteront en place tant que la néobanque n'aura pas remédié à ses « lacunes » en termes de gestion des risques et renforcé son organisation pour l'accorder avec la croissance de son fond de commerce. « La BaFin nous demande de maîtriser notre rythme de croissance aujourd'hui pour être en capacité de mieux gérer nos clients demain », résume la communication de N26 France, qui précise que cela n'aura « aucune conséquence pour les clients actuels ». Un commissaire spécial a été nommé pour suivre, au plus près, les mesures mises en œuvre.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

5 millions de clients espérés en France d'ici 3 ans

Présente dans 25 pays, la néobanque avance de fait à vitesse grand V. Elle a dépassé les 7 millions de clients début 2021, dont 2 millions arrivés au cours de l'année 2020. En France, où elle est présente depuis juillet 2017, elle affirme avoir dépassé les 2 millions de clients et compte atteindre les 5 millions d'ici 2024. Des ambitions trop élevées au regard du régulateur allemand. La BaFin explique notamment que « les limites imposées à la croissance de N26 Bank GmbH vont permettre à l'établissement de consacrer une part plus importante de ses ressources au renforcement des processus d'identification des clients, à la surveillance des transactions suspectes et à leur déclaration ».