Le groupe de services informatiques français Sopra Steria est entré en négociations exclusives avec la banque en ligne allemande Fidor, propriété de BPCE, afin de lui racheter sa filiale spécialisée dans le logiciel, a-t-il annoncé mardi.

L'acquisition de Fidor Solutions « permettrait d'accélérer significativement le rythme de développement, et de mise en marché, de l'offre digitale de Sopra Banking Software », la division de Sopra Steria produisant des logiciels bancaires, précise un communiqué du groupe. Le montant de la transaction, qui pourrait être réalisée au cours du dernier trimestre de l'année, n'a pas été précisé.

Fidor Solutions est la filiale logicielle de la néobanque Fidor, créée en 2009 en Allemagne et rachetée en 2016 par le groupe bancaire mutualiste BPCE. Elle emploie 126 salariés à Munich et Dubai et s'adresse à trois marchés principaux : l'Europe, l'Afrique et le Moyen-Orient. Fidor Solutions a développé des offres et des produits qui « disposent déjà des nombreux cas d'usage » attendus d'une banque en ligne, souligne le communiqué. Ils ont été mis en œuvre pour Fidor ainsi que pour d'autres banques en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Fidor, une filiale à vendre

De son côté, BPCE cherche à céder Fidor. Le groupe avait annoncé en août être entré en négociation exclusive avec la société américaine Ripplewood Advisors LLC pour la cession de l'intégralité du capital de sa filiale. Acheté sous l'ère de son précédent patron François Pérol, cet actif n'est plus considéré par BPCE comme stratégique depuis plusieurs trimestres faute de réussir à lui trouver un modèle viable.