Une banque, une seule, pour toute la vie ? En réalité, vous êtes nombreux à être clients de plusieurs établissements à la fois dont parfois une banque en ligne. Voici trois raisons qui expliquent ce goût pour la multibancarisation.

Une récente étude d’Arcane Research (1) le confirme : chaque Français, en moyenne, est en affaire avec 1,5 établissement bancaire. Au cours des 12 derniers mois, ce sont 8% des sondés qui déclarent être devenus clients d’une banque supplémentaire. Plus que ceux qui ont fait le choix de changer de banque principale (7%)… Résultat : les Français restent massivement clients d’au moins une banque à réseau d’agences (96%), tout en goûtant aux joies des banques en ligne et des néobanques (23%). Pour quelles raisons devient-on client d’une deuxième banque ?

1 - Pour profiter d’une offre concurrente attractive (24%). Difficile de résister à la perspective d’encaisser 80 euros ou plus sans rien faire, ou presque. Une fois sur 4, c’est pour bénéficier d’une prime de bienvenue, ou d’un avantage de ce type, que vous optez pour la multibancarisation. Un « appât à clients » utilisé notamment par les banques en ligne.

A consulter : jusqu’à 120 euros de prime de bienvenue pour l’ouverture d’un compte

2 - Pour accéder à des conditions plus avantageuses (21%). Cartes bancaires haut de gamme gratuites ; frais à l’étranger inexistants ; certaines enseignes font dans la surenchère tarifaire pour attirer les clients. Et ça marche, puisque c’est le 2e motif de multibancarisation.

Compte pour enfant/ado : notre comparatif des offres sans risque

3 - Parce qu’un proche l’a recommandée (19%). Rien ne vaut l’expérience vécue par un ami ou un membre de sa famille. Les banques le savent bien et mettent tout en œuvre pour améliorer leur taux de recommandation. A ce jeu, ce sont les banques digitales qui s’en tirent généralement le mieux.

(1) Etude Multibancarisation et switching 2020, 3e édition, réalisée auprès de 4 926 Français de 18 à 75 ans clients des banques et 982 clients ayant changé de banque au cours des 12 derniers mois, interrogés entre le 3 et le 24 juillet 2020.