Plan du site Rechercher

Monnaie numérique : la Banque de France va tester de nouveaux cas d'usages

Un chariot et du code informatique
© enzozo - Fotolia.com

À terme, cette technologie pourrait notamment permettre de gagner du temps et d'économiser des coûts en se passant des traditionnels intermédiaires de confiance mais pourrait aussi permettre d'échanger des avoirs contre de la monnaie légale.

La Banque de France, qui explore depuis plusieurs mois les usages possibles d'une monnaie numérique gérée par les banques centrales, a commencé la sélection de projets pour réaliser de nouvelles expérimentation sur ce terrain, a-t-elle fait savoir jeudi. L'institution mène depuis mercredi des entretiens avec les candidats éligibles « en vue de sélectionner dix dossiers de candidature maximum, chaque dossier pouvant contenir plusieurs expérimentations », a fait savoir la Banque de France lors d'une conférence de presse. Ces entretiens doivent en principe se dérouler jusqu'au 10 juillet, à partir duquel les expérimentations commenceront à être réalisées.

L'idée est « d'apprendre en faisant et d'identifier les approches, les problèmes, les limites, les points d'attention, les effets sur l'écosystème », pointe l'institution. À ce stade, la Banque de France privilégie les expérimentations sur le terrain des transactions entre grands acteurs financiers, notamment les règlements lors de la vente de titres financiers et l'échange d'euros contre des unités de cette nouvelle monnaie numérique.

À terme, cette technologie pourrait notamment permettre de gagner du temps et d'économiser des coûts en se passant des traditionnels intermédiaires de confiance mais pourrait aussi permettre d'échanger des avoirs contre de la monnaie légale. Fin mai, la Banque de France a annoncé avoir réussi son premier test d'utilisation de « monnaie digitale de banque centrale » via la blockchain.

Technologie des blockchains

En décembre dernier, en réponse à des initiatives privées comme celle de Facebook, la Banque de France avait annoncé vouloir créer à terme un « euro digital », c'est-à-dire sous forme électronique. Son mécanisme d'émission et de transfert pourrait reposer sur la technologie blockchain (des chaînes de blocs), sur laquelle s'appuient déjà des monnaies virtuelles comme le bitcoin.

L'émergence d'une monnaie électronique de banque centrale permettrait au niveau européen de « disposer d'un puissant levier d'affirmation de notre souveraineté face aux initiatives privées du type Libra », avait plaidé en décembre François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France.

Fin mai, l'institution avait annoncé avoir réussi un premier test d'utilisation de monnaie numérique de banque centrale via la blockchain.

Partager cet article :
Par la rédaction avec AFP

Reproduction interdite.

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Soyez le premier à réagir à cette actualité !