Soumis à l’obligation d’ouvrir un compte distinct pour leur activité pro, les auto-entrepreneurs, très sensibles à la question des frais, se tournent naturellement vers les banques en ligne, voire vers les néobanques.

Depuis le 1er janvier 2015, les auto-entrepreneurs ont l’obligation d’ouvrir un compte bancaire distinct de leur compte personnel - mais pas forcément un compte pro - pour gérer les opérations liées à leur activité. 44% d’entre eux se conforment à cette obligation, selon un sondage (1) réalisée par Evo’Portail, un portail d'accompagnement des auto-entrepreneurs. Pour ce faire, il s’en remettent massivement à la banque en ligne, voire aux néobanques : 52,7% d’entre eux envisagent de déposer et de gérer leurs actifs chez un nouvel acteur plutôt que dans une banque traditionnelle. C’est beaucoup plus que la population générale : seulement un Français sur 4 environ est intéressé par ces fintechs, selon une récente étude Bain & Company.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Objectif : éviter les frais, et notamment les frais de tenue de compte. « 72% des auto-entrepreneurs déclarent vouloir un compte en ligne à condition qu’il soit gratuit, surtout en l’absence de mouvements (77%) », explique le communiqué d’Evo’Portail. Certains (28%) sont en revanche prêts à payer autour de 10 euros par mois pour obtenir des produits et services adaptés. Parmi eux, le plus populaire est la carte bancaire sans frais de retraits, citée par 77% des sondés.

(1) Enquête menée en ligne auprès de 1 000 affiliés au régime, du 1er au 22 novembre 2017.