978.000 clients fin 2016, 1 million depuis le 31 janvier 2017 : Boursorama Banque est bien devenu ces dernières semaines la première marque française de banque en ligne, supplantant désormais le leader historique, ING Direct.

Cette prise de pouvoir était attendue, tant les dynamiques des deux enseignes, ces dernières années, contrastait. Elle arrive toutefois un peu plus tôt que prévu, au terme d’une période de très forte croissance pour Boursorama, qui vient de doubler le nombre de ses clients en 3 ans.

En 2016, tandis qu’ING Direct perdait une poignée de clients (25.000 environ), affectée par la loi Eckert sur les comptes inactifs et les conséquences de ses évolutions tarifaires, Boursorama Banque en a capté 243.000 supplémentaires, soit une hausse de 37% de son fonds de commerce. Un chiffre record pour une banque en France l’an passé, y compris parmi les acteurs traditionnels. La recette de ce succès, selon la directrice générale Marie Cheval, est assez simple : « Boursorama répond aux attentes-clés des Français : des tarifs compétitifs, une expérience client simple et fluide, des produits performants. »

La mobilité Macron démarre fort

Depuis la mise en œuvre du dispositif Macron le 6 février dernier, 16.000 clients environ ont signé un mandat de mobilité en faveur de Boursorama, contre 200 mandats « sortants », signés par des clients souhaitant quitter la banque.

30.000 clients financés

Logiquement, cette conquête historique s’accompagne de bons chiffres de collecte. L’encours des crédits immobiliers distribués par la banque ont progressé de 24% en 2016, pour atteindre 4,19 milliards d’euros. Dans un contexte général de reprise du crédit à la consommation, la production de prêts personnels a elle été multipliée par 2,5. Au total, 30.000 clients ont été financés par Boursorama en 2016.

Côté épargne, le nombre de contrats d’assurance-vie a progressé de 20% et l’encours total de ce produit, très fortement promu en 2016, atteint 4,2 milliards d’euros.

Lire aussi : Boursorama Vie : de 4% à 8% pour la gestion pilotée en 2016

12,01 euros de frais bancaires annuels

En moyenne, les clients Boursorama ont payé 12,01 euros de frais bancaires en 2016. Un chiffre en légère baisse par rapport à 2015 (12,50 euros). 61% des clients n’ont payé aucun frais.

L’année 2016 a aussi été une année de mise à jour des canaux digitaux de la banque, qui a entièrement revu son site web, puis son application mobile. Boursorama a également mis en place des outils de gestion des finances personnelles (catégorisation des dépenses, solde prédictif, épargne de projet) et rendu gratuit son agrégateur de comptes et son coffre électronique. Bilan : les données de 320.000 comptes bancaire ont été importées au sein d’interface Boursorama, 4,8 millions de documents y ont été stockés et 265 millions d’opérations bancaires automatiquement catégorisées.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

La croissance à tout prix ?

Reste une question, à laquelle Boursorama Banque ne répond évidemment pas : à quel prix s’est faite cette conquête record ? Une chose est certaine : la réussite de la filiale de la Société Générale est aussi le reflet d’un fort investissement dans la communication grand public et les offres promotionnelles.

A l’heure où la capacité des banques de détail à dégager des revenus est plus que jamais sous pression, parviendra-t-elle à rentabiliser cet afflux de clients ? Et ne risque-t-il pas de se faire aux dépens de la qualité de service ? Dans l’immédiat, l’enseigne conserve en tout cas un taux de recommandation stable, et particulièrement élevé, de 91%.

Un profil de clientèle très rajeuni

Est-ce l’effet de sa formule Welcome, qui permet à tous d’ouvrir un compte (moyennant 1,50 euro par mois), sans conditions de revenus ou de patrimoine ? En tout cas, Boursorama Banque a touché la cible des jeunes l’an passé. Les moins de 30 ans représentaient 18% des clients fin 2015, ils sont désormais 26%.

Pour le reste, peu de changements. Les hommes restent majoritaires, à 59%. 39% des clients ont des revenus annuels inférieurs inférieurs à 25.000 euros, et les encours annuels totaux par client s’établissent en moyenne à 15.552 euros. Le nombre annuel moyen de paiements par carte effectués par chaque client est stable : 172 (contre 173 l’an dernier).

Boursorama Banque, enfin, n’est pas encore une banque totalement mobile : 60% des connexions se font encore via le PC. En moyenne, les clients consultent leurs comptes dix fois par mois.