16% : c’est la croissance de la clientèle d’Hello bank en 2016. Un chiffre plutôt décevant pour la banque mobile de BNP Paribas, qui a capté 47.000 clients supplémentaires, contre 137.000 en 2015.

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas pour Hello bank. Lancé en juin 2013, le service de banque mobile adossé à BNP Paribas comptait environ 100.000 clients fin 2014. L’année 2015 avait été faste, avec 137.000 clients supplémentaires. Un chiffre spectaculaire - proche de celui du leader du secteur, Boursorama Banque (+148.000 en 2015) - mais sans doute gonflé par le transfert d’anciens clients de Cortal Consors France, filiale fermée en septembre 2015, et de certains clients BNP Paribas inactifs.

L’année 2016, et ses 47.000 clients supplémentaires, apparaît donc comme un retour à la normale. Avec 284.000 clients en France fin 2016, Hello bank aura sans doute du mal à atteindre l’objectif initial fixé par BNP Paribas : 500.000 clients courant 2017. En terme de croissance, Hello bank se situe ainsi derrière Boursorama Banque (+29%) et BforBank (+22%) en 2016. Sans doute aussi derrière Fortuneo, qui ne communique pas de chiffres spécifiques pour la France, mais dont la clientèle européenne a progressé de 93%, à la faveur du rachat de la banque en ligne belge Keytrade.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Hello bank aussi est présente à l’international. Au total, BNP Paribas revendique 2,5 millions de clients pour sa filiale de banque digitale : 1,546 million en Allemagne (1), 480.000 en Belgique, 127.000 en Italie et 87.000 en Autriche. A l’échelle du groupe BNP Paribas, Hello bank a représenté 9,8% des revenus de la clientèle des particuliers.

Lire aussi : Qui est le vrai leader de la banque en ligne en France ?

BNP Paribas va doubler son effort dans le numérique d’ici 2020

3 milliards d’euros, investis principalement dans le numérique - contre 1,5 milliard d’euros dans le précédent plan - pour 3,4 milliards d’économies attendues : c’est l’équation que veut mettre en place BNP Paribas avec son nouveau plan de développement à horizon 2020.

Pour y parvenir, BNP Paribas va tenter notamment d’améliorer ses parcours clients digitaux et de mieux utiliser les données de ses clients. La banque va également poursuivre la réduction de ses réseaux d’agences. 236 points de vente BNP Paribas ont ainsi disparu en France depuis 2012, portant leur nombre à 1.964 fin 2016. Cette disparition s’accompagnera de destructions d’emplois, mais à une « vitesse compatible avec le turn-over naturel au sein de la banque », promet le directeur général Jean-Laurent Bonnafé dans un interview accordé aux Echos.

Lire aussi : BNP Paribas : un nouveau plan stratégique pour affronter les « vents contraires »

(1) Sous le nom de Consorsbank