L’Allemand Number26, spécialisé dans la tenue de compte et les paiements, permet désormais à ses clients d’utiliser les services d’une autre Fintech, la Britannique TransferWise, directement depuis son application mobile. Un « grand pas en avant » vers une banque d’un nouveau genre, prophétisent ses créateurs.

La banque de demain sera-t-elle un assemblage de briques de service, proposées par différentes sociétés et assemblées par les usagers en fonction de leurs besoins ? Une banque en légo, en quelque sorte ? C’est en tout cas l’intuition d’un des acteurs les plus ambitieux de la Fintech européenne, l’Allemand Number26.

Lancée outre-Rhin en 2015, la jeune pousse berlinoise revendique plus de 100.000 clients et est déjà présente, outre son pays d’origine, en Autriche, en France, en Grèce, en Irlande et en Slovaquie. Jeudi 25 février, elle a dévoilé ce qu’elle appelle un « Fintech Hub ». L’idée : permettre à d’autres fintechs de s’implanter directement dans son application mobile, afin de fournir leurs services à ses clients. L’objectif : « proposer les meilleurs produits bancaires au monde, et (...) les rendre facilement accessibles à nos clients », a expliqué Valentin Stalf, co-fondateur et PDG de Number26, dans un communiqué.

« Réinventer une industrie financière obsolète »

Le premier partenariat a été signé avec la Britannique TransferWise, spécialiste des transferts d’argent en devises à bas coût. Grâce à ce rapprochement, les clients de Number26 (y compris en France) peuvent d’ores et déjà effectuer des virements en euros vers l’étranger en huit devises, en attendant d’autres. TransferWise met en avant des tarifs six fois inférieurs à ceux des banques traditionnelles.

Découvrez les meilleures cartes bancaires gratuites grâce à notre comparatif

Point fort de ce « Fintech Hub » : la vélocité. « (…) Nous pouvons innover en matière de services bancaires bien plus rapidement que les banques traditionnelles », explique Valentin Schalf. Un manière de « réinventer une industrie financière obsolète », promet le trentenaire.

Lire aussi : L’Allemand Number26 arrive discrètement en France