A l’époque de l’année où se prennent les bonnes résolutions pour les mois à venir, vous avez peut-être décidé de réduire le montant des frais que vous prélève votre banque, chaque année ? Plusieurs évènements récents devraient en tout cas inciter les Français à utiliser de plus en plus les banques en ligne en 2016.

Une guerre des tarifs dans les banques en ligne ?

C’est Fortuneo qui a ouvert le bal il y a une dizaine de jours : la banque en ligne du groupe Crédit Mutuel Arkea a baissé, à compter de ce 1er janvier 2016, ses frais de retrait au distributeur de billets et de paiement par carte des commerçants, lorsqu’ils sont réalisés dans une devise autre que l’euro, les faisant passer de 2% à 1,98% du montant de la transaction. Soit un niveau tout juste inférieur à celui pratiqué par Boursorama, à 1,99%.

Mais la filiale de la Société Générale, qui souhaite visiblement conserver le titre de la banque en ligne la moins chère (1), a réagi très rapidement : elle a ainsi publié en toute fin d’année une mise à jour de ses tarifs, applicables à compter du 31 décembre 2015, où elle s’aligne sur les 1,98% de Fortuneo.

Est-ce le prélude à une guerre des tarifs dans les banques 100% en ligne ? Ce sont Hello Bank, BforBank, ING Direct et Monabanq qui détiennent aujourd’hui cette réponse !

Information préalable sur les frais

C’est ce 1er janvier également qu’entre enfin en vigueur un décret de juillet 2014 imposant aux banques d’informer préalablement un client avant de lui débiter certains frais. Cela concerne les commissions d’intervention, les frais de rejet d’un chèque ou d’un prélèvement pour défaut de provision ainsi que onze autres opérations d’irrégularité de fonctionnement du compte.

Jusqu'à 120 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Dorénavant, ces frais ne pourront plus être débités au fil de l’eau. La banque doit les faire figurer sur le relevé de compte mensuel en tant qu’information préalable et ne peut les débiter qu'au moins 14 jours plus tard.

Concrètement, pour les personnes scrutant régulièrement leurs relevés de comptes, ces différents frais deviendront nettement plus visibles, en étant signalés deux fois : au préalable sur le relevé d’un mois, puis, après les débits effectués, sur le relevé du mois suivant.

Frais de tenue de compte généralisés

Ce début 2016 marque également la généralisation des frais de tenue de compte dans les banques traditionnelles. BNP Paribas et Société Générale sautent le pas, LCL devrait les rejoindre dans le courant de l’année à moins que la polémique actuelle ne décourage la banque de le faire.

(1) selon, notamment, le palmarès cBanque des frais bancaires