La carte bancaire avec lecteur d’empreintes digitales de BNP Paribas va coûter 24 euros par an, en plus de la cotisation annuelle de la Visa Premier fixée à 134 euros en 2021. Son déploiement commercial est prévu pour 2021.

Payer par carte avec son empreinte digitale va bientôt devenir une réalité chez BNP Paribas. Après avoir testé cet automne sa carte bancaire biométrique, la banque prévoit d’étendre cette année sa commercialisation à l’ensemble de la France. Jusqu’alors BNP Paribas ne permettait qu’à quelques agences de la proposer à leurs clients et dans la limite de 10 000 cartes. Mais à partir du second semestre 2021, l’option biométrie sera accessible dans toutes les agences. En décembre, Céline Ansquer, directrice transformation, marketing et digital de la banque, indiquait au Parisien que cette carte allait être généralisée au premier semestre 2021, celle-ci étant plébiscitée par ses porteurs.

En revanche, l'option biométrique ne sera pas compatible avec toutes les cartes, mais seulement proposée avec la Visa Premier. L’originalité de cette Visa Premier biométrique consiste à se passer de code à 4 chiffres. La transaction n’est plus validée grâce à un code secret mais en apposant son empreinte digitale sur le lecteur prévu à cet effet et intégré à la carte. Jusqu’à présent, via le sans contact, seuls les paiements par carte d’un montant inférieur à 50 euros ne nécessitaient pas de saisir un code. La carte biométrique demeure toutefois associée à un code PIN pour payer ponctuellement de façon traditionnelle.

Une option plus chère que le cryptogramme dynamique

Restait à ce stade une inconnue : le prix de cette fonctionnalité. D’après la brochure de BNP Paribas, cette option va finalement être facturée 24 euros par an, en plus de la cotisation de la Visa Premier. Hors avantage tarifaire spécifique, cette dernière coûte 134 euros au 1er janvier 2021. Au final, le combo carte et biométrie va donc revenir à 158 euros par an.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

Cette option à 24 euros est donc plus onéreuse que la fonctionnalité cryptogramme dynamique, proposée à 12 euros par an par BNP Paribas, qui vise à sécuriser les paiements en ligne. En outre, l'un des pilotes réalisé par Thales, l’entreprise française à l’origine de la carte biométrique de BNP, avait abouti à une propension à payer pour ce service de 1,50 euro par mois pour 60% des utilisateurs. Certains étant prêts à débourser jusqu’à 3 euros par mois, en plus de la cotisation carte, nous explique Thales. 80% des testeurs s’en disent également satisfaits.

Un argument sécurité à relativiser

Cette carte avec lecteur d’empreintes digitales est présentée comme une manière de fluidifier les paiements, dans un contexte où les Français sont nombreux à jongler avec plusieurs cartes bancaies (et codes secrets). Elle est aussi présentée comme une façon de sécuriser davantage les transactions en magasin. Ce dispositif est « conforme aux exigences de sécurité de la Directive européenne sur les services de paiement (DSP2) qui nécessite que le titulaire de la carte soit identifié régulièrement. […] Le sans contact peut être utilisé en toute sécurité pour tous les montants de paiement et offre une expérience client similaire à la fois avec et sans contact », met ainsi en avant Thalès.

Rappelons toutefois que la carte bancaire est l’un des moyens de paiement les plus sûrs en points de vente. D’après la Banque de France, le taux de fraude est de seulement 0,01%, soit 1 euro dérobé pour 10 000 euros payés. S’agissant des paiements par carte, en sans contact, le taux de fraude est un peu plus élevé et atteint 0,019%. Il reste néanmoins nettement inférieur au chèque (0,066%) ou à la carte bancaire utilisée pour un achat à distance (0,17%). Rappelons également que la réglementation en cas de fraude est plutôt protectrice vis-à-vis des particuliers. Sauf si le client s’est montré négligeant, par exemple en tardant à faire opposition, la banque doit lui rembourser les sommes détournées de son compte bancaire.

Lire aussi : Ce qui change en 2021 pour la sécurité de vos paiements