Plan du site Rechercher
Fortuneo

Orange Bank : des tarifs en forte hausse pour les clients Groupama Banque

Siège d'Orange Bank à Montreuil
DR

A compter du 27 mars prochain, les clients Groupama Banque qui n’ont pas migré vers l'offre d'Orange Bank vont payer plus cher leur compte courant et leur carte bancaire.

Retour en octobre 2016 : en prélude à son arrivée sur le marché de la banque de détail, l’opérateur télécom Orange rachète 65% du capital de Groupama Banque, filiale bancaire de l’assureur. Un an plus tard, l’enseigne s’efface définitivement, au profit d’Orange Bank. Les clients existants, toutefois, n’ont pas l’obligation de basculer vers la nouvelle offre. C’est donc à eux, qui ont choisi de conserver leur compte Groupama Banque, que s’adresse une nouvelle grille tarifaire publiée récemment et applicable à compter du 27 mars 2020. Et elle ne devrait pas les réjouir.

La nouvelle brochure introduit en effet la facturation de frais de tenue de compte, à hauteur de 12 euros par an. Elle renchérit également le prix des cartes bancaires. La cotisation annuelle de la Visa Premier en débit immédiat passe de 120 à 130 euros ; celles de la Visa Classic, toujours à débit immédiat, de 42 à 48 euros. Le prix mensuel de l’offre groupée de services Astréa augmente également : elle passe de 7,96 à 9 euros par mois. De quoi réfléchir à migrer vers l’offre Orange Bank, gratuite pour l’essentielle.

Faut-il y voir dans ces hausses un rattrapage ? En mars 2019, Orange Bank avait déjà tenté d’augmenter certaines lignes tarifaires appliquées aux anciens clients Groupama Banque, alors que la profession bancaire, à la demande du gouvernement, avait pourtant pris l’engagement de geler les grilles pendant un an, dans le contexte de la crise des Gilets jaunes. Des hausses repérées à l’époque par MoneyVox et sur lesquelles Orange Bank était finalement revenue.

Lire aussi : Orange Bank fait marche arrière sur la hausse de certains frais bancaires

Partager cet article :

© MoneyVox / VM / Février 2020

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox