Fidèle à son habitude, la Fédération bancaire française (FBF) a réagi aujourd’hui, dans un communiqué, à la publication du rapport 2014 de l’Observatoire des tarifs bancaires. Le syndicat patronal y justifie les pratiques des banques, notamment en matière de frais de tenue de compte.

Dans sa communication, la FBF argumente, graphique à l’appui, que « les prix des services bancaires ont progressé moins vite que l’inflation depuis 10 ans, [une évolution] confirmée par les rapports de l’Observatoire des tarifs bancaires ». Le rapport 2014 de l’institution, qui rassemble sous l’égide de la Banque de France des représentants du secteur bancaire et d'associations de consommateurs, met en effet en évidence l’absence « d’évolution significative » des principaux tarifs bancaires par rapport à l’an dernier. A deux exceptions près toutefois.

Assurance habitation : économisez jusqu'à 40% grâce à notre comparateur en ligne

Selon l’Observatoire, le montant des commissions d’intervention, facturées en cas de dépassement de découvert, a « reculé de 5% en moyenne ». Une évolution obtenue sous la pression des pouvoirs publics, la loi bancaire de juillet 2013 ayant plafonné cette ligne de frais depuis le 1er janvier 2014. Mais parallèlement à cette baisse, les banques françaises ont eu tendance à généraliser, et à relever de plus de 15%, les frais de tenue de compte, a aussi constaté l’Observatoire.

Lire aussi : L'Observatoire des tarifs bancaires confirme la forte hausse des frais de tenue de compte

Une hausse que l’association patronale tente de minorer - « Ils sont gratuits dans 33% des banques, et varient entre 0 et 2,5 euros par mois dans les autres banques » - tout en la justifiant : « Les frais de tenue de compte (...) contribuent à la préservation d'un service de qualité, d'un niveau de sécurité élevé et au maintien d'un réseau de proximité sur tout le territoire. »