psa
Plan du site Rechercher

Prêt immobilier : 2 propriétaires sur 3 ont soldé leur dette

alignement de maisons
© Brian Jackson - stock.adobe.com

58% des ménages sont propriétaires de leur résidence principale en France. Et deux tiers d’entre eux ont totalement fini de rembourser leur emprunt bancaire.

35,7 millions de logements en France métropolitaine en 2019, dont une majorité de maisons individuelles. Voici le constat récemment dressé par l'Insee. C’est 11 millions de logements de plus par rapport à 1984 ! Si le parc immobilier s’est très fortement développé, les proportions restent les mêmes : 82% de résidences principales, 10% de résidences secondaires et 8% de logements vacants.

La part de propriétaires, elle, a progressé depuis 35 ans, mais elle reste stable autour de 6 ménages sur 10 propriétaires de leur résidence principale depuis une dizaine d’années. « Parmi les propriétaires, environ un tiers sont accédants, c’est-à-dire qu’ils n’ont pas fini de rembourser leur emprunt », précise l’institut de la statistique : deux tiers des propriétaires ont ainsi fini de rembourser leur emprunt bancaire. Il s'agit d'une tendance de fond : la part de propriétaires ayant ainsi terminé de rembourser leur crédit immobilier s’est accrue tout au long des années 1990 et 2000, sous l'effet du vieillissement de la population. Les retraités veillent en effet souvent à solder leur dette avant de voir leurs ressources mensuelles baisser à l’âge de la retraite.

Si l’on s’intéresse à l’ensemble de la population, propriétaires et locataires confondus, 38% des ménages ont ainsi le « luxe » de n’avoir aucune charge immobilière : ni loyer, ni remboursement de crédit.

Voir aussi le comparatif des taux des prêts immobiliers

Partager cet article :

© MoneyVox / BL / Décembre 2019

https://www.moneyvox.fr/actu/MoneyVox
Commentaires

Pour ajouter ou interagir avec les commentaires,
vous devez être connecté à votre compte Moneyvox.

Publié le 4 janvier 2020 à 15h54 - #1Ragondin

"38% des ménages ont ainsi le « LUXE » de n’avoir aucune charge immobilière : ni loyer, ni remboursement de crédit."
Attention avec la terminologie (LUXE) employée. Et des fausses conclusions qu'on pourrait en tirer.
L'absence de charge immobilière constitue certes un ATOUT indéniable. Bien utile par exemple pour faciliter le passage à la retraite (comme mentionné dans l'article) ou encore pour financer les études des enfants.
Mais le remboursement intégral des sommes empruntées peut cacher des situations bien diverses, comme par exemple :
- le coup de bol (héritage ou gain au loto qui permet un remboursement anticipé),
- le nez creux ou la bonne affaire au moment de l'achat (plus facile de rembourser un bien bon marché),
- des facteurs de stabilité qui favorisent le remboursement sur la durée (sur le plan professionnel comme dans le ménage),
- un train de vie modéré pour limiter les dépenses "superflues" (addictions, sorties, resto ou vacances...) , ou différer au besoin celles qui peuvent l'être (remplacement voiture, travaux)
- Etc...
A part le 1er point (argent qui tombe du ciel), les autres critères relèvent selon moi soit de choix de vie soit d'absence d'accident de la vie.

Trouvez-vous ce commentaire utile ?Oui0Non1