Plan du site Rechercher

Derniers commentaires sur les actualités

Publié le 2 juillet 2020 à 13h28cristou13

Ce sont nos amis les verts qui vont etre content !
plus de charbon ,plus de nucléaire ,plus d'eolienne ,et pour recharger les batteries de leur voitures électriques qu'est-ce qu'ils proposent ?
-de jouer du fifre ou du tambourin ,où les deux a la fois !

Sur « CNP Assurances vise une sortie définitive du charbon en 2040 »

Publié le 2 juillet 2020 à 06h52Absfab
  • 53 ans

Il est illusoire de penser que les honoraires de courtage soient la source des problèmes rencontrés alors qu’ils représentent en générale moins de 3000€ sur un projet pour lequel le client économise en contrepartie davantage sur les autres coûts du crédit (Assurances , taux , frais de dossier et d’etudes Techniques , garantie... )
Le problème de fond est bien lié à des taux très bas et au risque d’un effet de ciseaux accentué par les contraintes nouvelles de durées maximum et d’endettement imposées par le régulateur ...
L’Apic a raison de vouloir détacher le prix de l’assurance du calcul du taux d’usure puisque l’emprunteur peut à tout moment changer de contrat ce qui rend le taux global du prêt précaire et donc non indicatif de la réalité du coût du crédit .
Mesure simple et efficace qui réglerait instantanément le problème sans léser le consommateur si elle est assortie du maintien de l’obligation de mentionner le coût de l’assurance dans les coûts de l’emprunt
Une mesure qui aurait le mérite de surcroît de ne plus disqualifier des emprunteurs ayant à déplorer un passif médical .

Sur « Crédit immobilier : pourquoi votre projet d'achat risque d'être bloqué par les taux bas »

Publié le 1er juillet 2020 à 12h02Marie75

Il n'y a pas que les frais de transferts qui n'ont pas été mis à jour.
Par exemple Boursorama n'a pas modifié ses frais de courtage : 1.99€ pour un ordre jusqu'à 500€, 0,6% au delà.
Ainsi pour un ordre de 100€, les frais s'élèvent à 2% ! Soit 4x le montant autorisé par la loi Pacte depuis ce 1er juillet !
Edit : Boursorama a enfin mis à jour ses frais de courtage, et a opté pour le tarif maximum autorisé par la loi.
Pourquoi s'embêter ?

Sur « PEA : ces banques qui vous font payer trop cher »

Publié le 30 juin 2020 à 10h2416POP
  • Homme
  • Paris
  • 68 ans

Bonjour,
Il y a un point très important qui ne me semble pas traité: il s'agit des frais pris par les banques pour intégrer dans les PEA des titres non cotés. En effet, c'est le même coût de traitement pour un montant faible que pour un montant élevé de souscription à une augmentation de capital par exemple, or les frais sont très souvent proportionnels ce qui génère des frais astronomiques devenant dissuasifs.

Sur « PEA : ces banques qui vous font payer trop cher »

Publié le 29 juin 2020 à 15h58minou
  • Homme
  • 71 ans

Bonjour,
C'est en effet très intéressant et surtout juste pour les retraités de retrouver le fruit de leurs cotisations à ce détail près ( le diable se cache dans les détails) c'est que les retraités en question auront connaissance de l'existence du contrat mais pas des conditions du contrat . Ce qui fait que des retraités comme moi, dont le contrat date des années 1980/90 , devraient bénéficier d'un taux minimum garanti de 4.5 % et que ce taux n'est pas appliqué par les banques et assureurs ce qui fait au final que votre rente se trouve dévaluée de plus de 30 % ! C'est mon cas et l'assureur refuse de rectifier le montant. Le retraité ou sa veuve devra donc aller en procédure et attendre 3/4 ans pour récupérer sa rente rectifiée. Vous avez compris, si les assureurs ne sont pas obligés de confirmer les modalités du contrat, cela offrira un sacré bonus aux actionnaires de ces assureurs.LA solution: lorsque le salarié quitte l'entreprise, il doit obligatoirement lui être remis en plus du solde de tous compte les modalités du contrat éventuellement souscrit par l'entreprise pour ses salariés. ET là, les assureurs vont faire barrage !

Sur « Epargne : ces sommes folles que vous oubliez de réclamer »

Publié le 28 juin 2020 à 18h38nono625
  • Homme
  • France
  • 59 ans

Bonjour.
Quand on sait ce que vaut la poste depuis des décennies avec son inefficacité de fonction publique puis d’entreprise d’Etat protégé. on peut douter de leur performance. Fidèle au crédit mutuel je ne regrette pas mon choix même si un deuxième compte chez Boursorama m’a laissé aussi tranquille jusqu’à maintenant. La différence étant sur le fond où le premier offre toute variété de produits et compétence, la forme en contacts physiques possibles...

Sur « La Banque Postale, CIC, LCL... L'image des banques s'effondre »

Publié le 28 juin 2020 à 17h24JF18
  • Bourges

Le quotient familial accorde une réduction d'impôt dès lors que vous avez un ou des enfants à charge (1/2 part par enfant de 1 à 2 enfants et 1par enfant supplémentaire au-delà). Celui des parents qui a l'enfant à charge en bénéficie et voit donc son impôt réduit quand celui qui paye la pension n'en bénéficie pas. Il n'y a donc rien de choquant à permettre de déduire la pension alimentaire au verseur de pension et il est normal de déclarer le revenu pour le parent qui reçoit la pension.
Quant à se comparer avec le canada qui n'a absolument pas la même fiscalité familiale que nous...!...

Sur « L'impôt sur le revenu est-il sexiste ?  »

Publié le 28 juin 2020 à 09h23nono625
  • Homme
  • France
  • 59 ans

Bonjour. Orange c’est du Pipo, des amateurs... Quand on voit le fric qu’ils se font alors qu’ils détiennent toujours un quasi monopole avec leur téléphone trop cher, leur banque est une façade pour endormir le citoyen lambda...

Sur « N26, Nickel, AXA Banque… Des offres bancaires menacées ? »

Publié le 28 juin 2020 à 09h16CHF
  • Homme
  • Romainville
  • 57 ans

Dans le cas pratique, si les salaires nets sont de 20000€ pré remplies en 1AJ, si 2000€ sont entrées en 1GH, il faut (généralement, les entreprises n'ayant pas transmis les montants des heures supplémentaires defiscalisées, d'où la case 1GH vide...) aussi modifier 1AJ à 18000€, pour que 1AJ + 1GH = 20000€, correspondant aux salaires nets perçus!

Sur « Impôts et heures sup' exonérées : une mauvaise surprise ! »