Plan du site Rechercher

Derniers commentaires sur les actualités

Publié le 22 octobre 2021 à 21h21Dr_No
  • Homme

Effectivement, c'est 11% pour la tranche De 10 085 € à 25 710 €.
Merci pour la rectification!
Tranches
Jusqu'à 10 084 €
0 %
De 10 085 € à 25 710 €
11 %
De 25 711 € à 73 516 €
30 %
De 73 517 € à 158 122 €
41 %
Plus de 158 122 €
45 %

Sur « PER bancaire ou assurance : lequel choisir pour sa retraite ? »

Publié le 22 octobre 2021 à 11h23Dr_No
  • Homme

Bonjour,
Vous écrivez: " le PER a un avantage massue pour les ménages imposables : ce que vous y versez chaque année est déduit de votre revenu annuel déclaré au fisc."
Ce n'est pas exact.
L'avantage apparent lié à la possibilité de déduire les sommes versées de son imposition sur les revenus n'en est pas un réellement, sauf si votre TMI change à la baisse entre votre vie active et votre retraite (par exemple vous passez d'un TMI 30% en activité à un TMI 14% à la retraite, là oui c'est avantageux).
Si votre TMI ne change pas une fois à la retraite, vos sorties (capital/rente) sont imposées à hauteur de votre TMI si vous les avez déduits de vos impôts lors de votre vie active.
Conclusion: Le bilan est donc nul. Il n'y a absolument aucun avantage fiscal dans ce cas de figure.

Sur « PER bancaire ou assurance : lequel choisir pour sa retraite ? »

Publié le 21 octobre 2021 à 18h33Christophe82
  • Homme
  • Paris
  • 39 ans

L'article du canard indiquait bien le tarif facturé par TIPS pour qu'une opération puisse passer sur son système, c'est bien 0,002€ le tarif est public sur le site de la BCE (dommage qu'on ne puisse pas mettre un lien vers un site de Banque Centrale sur un site d'infos financières !)
Et ce coût n'est que sur cette partie de l'opération, rien sur le reste.

Sur « Le prix du virement instantané s'envole »

Publié le 21 octobre 2021 à 11h41Aristide

Première remarque.
S'agissant d'une "indemnité de remboursement anticipé (IRA) l'objectif de la mesure a en fait été détourné car, qui dit "indemnité", suppose préjudice.
Donc, logiquement cette "IRA" ne devrait être perçue que si, au moment du remboursement, eu égard aux taux pratiqués sur les marchés, le taux du ré-emploi possible par la banque est inférieur au taux du prêt.
D'ailleurs il est arrivé que certains réseaux scindent cette "IRA" en deux parties:
+ Une indemnité dite financière perçue uniquement si le taux du ré-emploi possible est inférieur au taux du prêt.
+ Une indemnité dite "de gestion", toujours perçue, pour compenser le frais de gestion.
............
Seconde remarque
Dans l'immense majorité des cas la banque a du elle-même emprunter pour réaliser le crédit.
Or, si au moment du remboursement, le taux de ré-emploi possible étant jugé trop faible, et la pénalise donc, elle peut, elle aussi - décider le remboursement anticipé de son propre crédit.
Dans cette hypothèse, sera-t'elle, elle aussi, exonérée le l'indemnité qu'elle devrait payer ?
.........
Troisième remarque
"Un crédit immobilier étant attaché à une opération, il n'est pas prévu de pouvoir le transférer pour en réaliser une autre."
Absolument inexact !!!
Deux clauses sont le plus souvent prévues dans les offres/contrats de prêt avec, cependant, nécessité d'accord préalable de la banque:
+ Clause de "maintien" du prêt avec transfert de la garantie = Maintien du même débiteur mais changement du bien financé.
+ Clause de "transfert" = maintien du même bien financé mais changement de débiteur.
...........
Quatrième remarque
"Il a la possibilité également de demander à la banque de renégocier le taux de crédit immobilier"
Dans une vraie renégociation (= qui n'est donc pas un rachat interne), il n'y a pas de remboursement anticipé; donc pas d'indemnité du même nom.
.........
"Pour les crédits immobiliers, c'est l'article L313-47 qui autorise le prêteur à refuser les remboursements inférieurs à 10 000 euros (à moins qu'il ne s'agisse du solde)"
?????
=> C'est 10% du montant initial; pas 10.000€
.......
"Article L313-47 code consommation
Version en vigueur depuis le 01 avril 2018
Modifié par Ordonnance n°2017-1433 du 4 octobre 2017 - art. 13
L'emprunteur peut toujours, à son initiative, rembourser par anticipation, en partie ou en totalité, les prêts régis par les sections 1 à 5 du présent chapitre. Le contrat de prêt peut interdire les remboursements égaux ou inférieurs à 10 % du montant initial du prêt, sauf s'il s'agit de son solde."
A toutes fins utiles.

Sur « Crédit immobilier : supprimons les indemnités de remboursement anticipé »

Publié le 20 octobre 2021 à 18h12Polichinelle
  • Homme
  • Aux abords du vignoble

à Christophe82
ce chiffre de 0.002cts d'euros par virement instantané est donné par Hervé Martin, journaliste au Canard enchaîné d'octobre 2020.
Lui, il évoque les "perspectives radieuses des banques avec 5Mds de virements par an".
J'ajouterais la démesure dans le minimum forfaitaire d'agios.
Ceci plus cela...
A suivre..........................................

Sur « Le prix du virement instantané s'envole »

Publié le 20 octobre 2021 à 17h49Christophe82
  • Homme
  • Paris
  • 39 ans

Polichinelle,
Il semble que vous mentionnez le cours de TIPS avec 0,002cts, pour être exact le tarif est de 0,002€.
Se limiter à ça pour résumer le coût d'un paiement instantané pour une banque ou un établissement de paiement, ça revient à dire que le coût d'une voiture c'est le coût d'un péage, une infime partie (et on ne considère en plus que les coûts de run, pas de construction).
J'aimerais bien savoir combien de paiements instantanés se font actuellement à 1€, y'a vraiment beaucoup de personnes qui choisissent de payer 1€ plutôt que gratuit en J+1 ouvré ? Moneyvox à des chiffres ?

Sur « Le prix du virement instantané s'envole »

Publié le 19 octobre 2021 à 17h09Polichinelle
  • Homme
  • Aux abords du vignoble

Quand on sait qu'un virement instantané coûte aux banques 0.002cts d'euros, cela leur fait une rentabilité à 4 chiffres !!!
Il n'y a pas de petits profits.
C'est comme le minimum forfaitaire : la somme prélevée est faible mais la rentabilité de l'opération est confiscatoire.

Sur « Le prix du virement instantané s'envole »