L'Association française des banques (AFB) et l'ensemble des organisations syndicales représentatives du secteur bancaire se sont accordées pour revaloriser les minima salariaux de la branche à 5% au-dessus du Smic, ont annoncé mardi les partenaires sociaux dans un communiqué.

L'accord comprend également « une clause d'actualisation en cas de revalorisation du Smic dans les mois et années à venir », a annoncé la CFDT, deuxième syndicat représentatif du secteur.

Sans cet accord, cinq salaires minimum sur les 55 que compte la convention collective bancaire seraient inférieurs au Smic après le 1er août, selon l'AFB. La semaine dernière, l'intersyndicale, composée du SNB, de la CFDT, de la CGT, de FO et de la CFTC, avait dénoncé la position de l'AFB de ne vouloir majorer les minima qu'à 2% au-dessus du Smic.

Seulement 300 salariés concernés

Cette revalorisation ne devrait cependant pas toucher grand monde, étant donné que ces classifications du bas de l'échelle ne sont presque plus utilisées : environ 300 salariés, soit une goutte d'eau parmi les 186.800 salariés que revendique l'AFB sur son site internet.

« En réalité, déjà tous les salariés de la branche sont payés au-dessus du Smic. Mais avec cette nouvelle mesure négociée, nous envoyons un signal fort : aucun ne pourra être payé en dessous du Smic + 5% au 1er août et les partenaires sociaux se réuniront à chacune de ses évolutions afin de maintenir ce principe », a fait valoir Maya Atig, directrice générale de l'AFB, citée dans un communiqué.

Frais bancaires : jusqu'à 259 € d'économies grâce à notre comparateur

D'autres négociations sont attendues par les salariés, notamment celle sur l'ensemble de la grille des salaires. « Ce sera le sujet essentiel de la rentrée ! », prévient la CFDT, quand FO, cinquième syndicat représentatif, déclare attendre « un signe fort dès la rentrée ».