La Banque centrale européenne pourrait commencer à relever ses taux d'intérêt dès le mois de juillet, a averti mercredi sa présidente Christine Lagarde, alors que la zone euro est confrontée à une flambée de l'inflation.

La BCE « va mettre fin » dans un premier temps à ses achats nets d'actifs « au début du troisième trimestre », soit juillet, puis une première hausse de taux interviendra « quelque temps après », a déclaré Christine Lagarde, précisant que « cela pourrait signifier une période de quelques semaines seulement ».

L'institut monétaire a prévu de tenir sa prochaine réunion de politique monétaire le 9 juin, à Amsterdam, puis la suivant le 21 juillet à Francfort avant la pause estivale. « Après la première hausse des taux, le processus de normalisation sera progressif », a ajouté Christine Lagarde, ce qui laisse présager d'autres hausses de taux à venir après le premier amorçage de l'été. Au sein de la BCE, le clan des « faucons », partisans d'une politique monétaire plus restrictive face à l'inflation élevée, est pressé de démarrer le cycle de hausses des taux.

Inflation record

« Alors que l'inflation dans la zone euro continue d'être élevée, nous devons agir », a martelé mardi le président de la Bundesbank allemande. Et de préconiser « une première étape de normalisation des taux d'intérêt de la BCE en juillet », à l'instar d'Isabel Schnabel, membre du directoire de l'institut, qui l'a déclaré fin avril.

Jusqu'à 100 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

En zone euro, l'inflation a atteint le taux record de 7,5% sur un an en avril, selon Eurostat, bien au-dessus de l'objectif de 2% visé par la BCE à moyen terme.

L'inflation va flirter avec les 6% en France avant l'été 2022