Le 1er janvier 2022, les pièces et billets en euro fêteront leurs 20 ans. Vous souvenez-vous de l'apparition des pièces et billets en euro dans votre porte-monnaie, en 2002 ? Oui, très bien même, à en croire les résultats du sondage réalisé par YouGov pour MoneyVox. Car 51% de la population française continue, à l'occasion, de convertir ses achats en francs !

Vous souvenez-vous d'avoir un « Pascal », un « Delacroix », un « Cézanne », un « Debussy » ou un « Marie et Pierre Curie » dans votre porte-feuille ? Ceci est une liste non exhaustive de personnalités dont le visage figurait sur les billets de 500, 200, 100 ou 20 francs. A l'heure où la Banque centrale européenne réfléchit à l'idée de faire apparaître des personnalités sur les billets en euros, nombre d'entre vous avez probablement encore une vision assez claire de ces billets.

Car c'est « LA » surprise du sondage réalisé par l'institut YouGov pour MoneyVox : plus d'un Français sur deux convertit encore, parfois, ses achats en francs avant de payer ! 51% des personnes interrogées par notre partenaire YouGov (1) pour être précis. Cette conversion (1 euro = 6,55957 francs, rappelons-le) n'est pas systématique : seuls 5% des Français interrogés font « toujours » le calcul. Mais 13% le font « souvent » et 33% « parfois », probablement pour de plus gros achats, histoire de faire une comparaison avec d'importants achats passés (au précédent millénaire).

Qui est ainsi adepte de la conversion euro/franc et vice-versa ? Les plus âgés, évidemment, mais pas que. La conversion est une pratique régulière chez tous les plus de 45 ans à en croire ce sondage. Autrement dit tous ceux qui avaient plus de 25 ans à l'époque du passage à l'euro. Près de 60% d'entre eux (respectivement 57% des 45-54 ans et 59% des plus de 55 ans) convertissent en francs avant de payer, que ce soit occasionnel ou régulier.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Mais même les 35-44 ans usent majoritairement (à 52%) de la conversion au moment de régler un achat. A l'opposé, sans surprise, convertir est une idée saugrenue pour les 18-24 ans, qui avaient 4 ans au plus ou n'étaient pas encore nés au 1er janvier 2002. Une infime minorité de très jeunes utilisent cette conversion en francs au moment de régler un achat.

Les Français tiennent à l'euro... même s'ils ont l'impression d'avoir perdu en pouvoir d'achat

Plus de trois quarts des Français ont l'impression que le passage à l'euro a eu pour effet de faire grimper les prix, selon le sondage réalisé par YouGov. Et plus de la moitié d'entre eux (51%, précisément) sont « tout à fait » persuadés que l'euro a amplifié l'inflation. Et ce même si la réalité est bien éloignée de ce ressenti comme le montre MoneyVox dans l'article ci-dessous.

Pour autant, ce sentiment ne les éloignent pas de l'attachement à la monnaie unique. Les Français tiennent à l'euro : 56% sont opposés à la suppression de l'euro et 54% sont contre un retour au franc.

20 ans après, l'euro a-t-il diminué votre pouvoir d'achat ?

(1) Sondage YouGov pour MoneyVox, réalisé en ligne les 15 et 16 décembre 2021, sur un échantillon de 1 022 personnes représentatives de la population française majeure.