Le nombre de distributeurs et de points d'accès aux espèces en France a encore reculé en 2020. Cette diminution est concentrée sur les communes les plus peuplées et les mieux équipées, selon un rapport publié vendredi par la Banque de France.

« Concernant les nombres de distributeurs et de points privatifs, à fin 2020, la France métropolitaine compte 48 710 distributeurs de billets en activité, contre 50 316 un an auparavant et 52 451 fin 2018, soit une baisse de 3,2% », souligne le rapport, précisant que ce repli est inférieur à celui observé l'année précédente (-4,1%). Dans un communiqué séparé, le ministère de l'Économie et des Finances a pour sa part salué « le maintien à un très bon niveau de l'accessibilité aux billets en France métropolitaine ». « En particulier, l'état des lieux à fin 2020 conforte le diagnostic de l'an passé selon lequel plus de 99% de la population métropolitaine âgée de 15 ans et plus résident soit dans une commune équipée d'au moins un automate, soit dans une commune située à moins de quinze minutes en voiture de la commune équipée la plus proche », ajoute Bercy.

Un impact limité

Dans le détail, « la diminution du nombre de distributeurs automatiques de billets est concentrée sur les communes les plus peuplées et les mieux équipées. C'est la raison pour laquelle ce recul n'a qu'un impact très marginal sur les indicateurs d'accessibilité », affirme le rapport de la Banque de France. À titre d'exemple, le rapport indique que la part de la population qui se situe à moins de 10 minutes - en temps de trajet en voiture - d'un distributeur de billets est passée de 94,9% à 94,8%. « La légère réduction du nombre de distributeurs opérée par les banques relève donc d'une rationalisation du parc d'automates et n'est pas de nature à altérer l'accès aux espèces pour la population, au vu de ces données », rassure la Banque de France.

Voir notre dossier spécial sur le déclin des agences bancaires

Quant au nombre de points de retrait d'espèces chez les commerçants, qui avait fortement progressé (+10,1%) fin 2019 par rapport à fin 2018, celui-ci est quasi-stable à fin 2020 avec 25 145 points, contre 25 536 points fin 2019, soit un repli de 1,5%. Ces données portent sur l'année 2020, marquée par la crise sanitaire liée à la Covid-19 avec son lot de confinements, de fermetures administratives de commerces et par conséquent de moindres retraits aux distributeurs de billets.

Professionnels : les offres en ligne les moins chères pour limiter vos frais bancaires

Chute de l'utilisation du cash

« Les banques adaptent continuellement leur offre à la demande des clients. Ainsi, la délivrance d'espèces s'adapte à l'évolution des pratiques des Français. En 2020, notamment en raison de la crise sanitaire et de la limitation des contacts physiques, l'utilisation des espèces a fortement reculé », a commenté dans un communiqué la Fédération bancaire française. De fait, « les retraits effectués par les Français ont chuté de 15% en valeur à compter de mars 2020, là où l'utilisation de la carte bancaire sans contact a explosé (+86 %), avec le relèvement du plafond de 30 à 50 euros, à partir du 11 mai 2020 », ajoute la fédération, précisant que lorsque des banques ferment un distributeur, « c'est, dans une très grande majorité des cas, parce qu'il n'est pas utilisé et parce qu'il y a un autre à une distance proche ».

Classement des banques les moins chères au 1er juillet 2021