Le régulateur français des banques et des assurances a annoncé mercredi avoir répertorié 1 081 sites ou entités « proposant, en France, des crédits, des livrets d'épargne, des services de paiement ou des contrats d'assurance sans y être autorisés » en 2020.

L'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), nom de ce superviseur, invite d'autant plus le public à la méfiance que « plus de 40% » des offres frauduleuses « usurpent l'identité d'un établissement ou d'un intermédiaire financier dûment autorisé à commercialiser de tels produits », selon un communiqué.

Cette liste noire répertoriant les escrocs est disponible sur le site de l'ACPR, mais le régulateur rappelle qu'elle n'est pas exhaustive « car de nouveaux sites non autorisés apparaissent régulièrement sur Internet ».

« Quelle que soit la manière dont vous êtes sollicité, vérifiez systématiquement que votre interlocuteur est autorisé à proposer des produits bancaires ou des assurances en consultant le registre des agents financiers - Regafi, les listes des organismes d'assurance agréés en France ou bénéficiant d'un passeport européen, ainsi que le site de l'Orias, organisme chargé de tenir le registre des intermédiaires en assurance, en banque ou en financement participatif », conseille l'ACPR.

Crédit immobilier : découvrez les taux les plus bas pour votre projet

Ce n'est pas la première fois que le régulateur alerte au sujet des nombreuses arnaques qui fleurissent sur internet, à la sophistication certes très variable mais dont le flot ne semble pas prêt de se tarir : sur les 1.081 acteurs répertoriés en 2020, 361 l'ont été au dernier trimestre.