La grande majorité des clients bancaires attendent de leur banque qu’elle contribue à l’accompagnement et au développement de l’économie de proximité, voire qu’elle les incite à consommer local.

Même à l’âge de la transformation numérique du secteur bancaire, la notion de banque de proximité est loin d’être obsolète. Pour 8 Français sur 10 interrogés par le cabinet Arcane Research (1), une banque doit en effet « avoir une bonne connaissance économique locale et de la situation de [ses] clients », « les soutenir en s’engageant auprès d’eux et auprès des associations », « participer au développement du territoire et prendre des décisions en autonomie sans passer par le siège », détaille Arcane Research dans un communiqué.

Les clients bancaires, à 90%, vont même plus loin : ils souhaiteraient que leur banque les « incite à la consommation locale en [les] encourageant par des récompenses, notamment via une carte de paiement local qui récompenserait les achats auprès d’une entreprise produisant localement ».

L’épargne de proximité encore méconnue

Les Français, toutefois, restent assez passifs face à cette exigence de proximité. Moins d’un client sur 10 possède un compte épargne conçu spécifiquement pour financer l’économie locale. Et la plupart ne connaissent pas le concept d’épargne de proximité. Ils sont pourtant une majorité à se déclarer intéressés par un produit qui soutiendrait les entreprises et serait transparent sur l’usage fait de leur épargne.

Banque pour les jeunes : comparatif des offres pour les étudiants et jeunes actifs

La dimension locale est également secondaire au moment de choisir sa banque : moins de 20% des sondés l’ont pris en compte. C’est beaucoup moins que la recommandation de son entourage, premier critère de choix.

(1) Etude « Banque locale, Banque de proximité 2017. Etat des lieux, perception des Français, opportunités d’innovations », 1ère édition, réalisée par Arcane Research auprès de 8 017 Français disposant d’un compte bancaire entre le 10 et le 29 mai 2017.