La banque Natixis, filiale cotée du groupe BPCE, a enregistré au deuxième trimestre un bénéfice net en baisse de 15% à 381 millions d'euros, affecté par une dépréciation liée à l'assureur-crédit Coface, dont elle est actionnaire.

Retraité de ces élements exceptionnels, dont font partie également les effets comptables négatifs relatifs à la réevaluation de la dette propre de la banque, le bénéfice net trimestriel de Natixis ressort en hausse de 4% à 420 millions d'euros, selon un communiqué publié jeudi. La contraction, annoncée la veille, des résultats de Coface, dont Natixis est actionnaire à hauteur de 41%, impacte les résultats de la banque à hauteur de 31 millions d'euros sur la période. Entre avril et juin, le produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) a également baissé de 4%, à 2,21 milliards d'euros.

Assurance-vie : collecte nette de 1 milliard d'euros

Par métier, les revenus du pôle épargne (gestion d'actifs, assurance, banque privée) ont diminué de 2% à 832 millions d'euros, pâtissant notamment d'une décollecte de 1,6 milliard d'euros aux Etats-Unis en gestion d'actifs. En assurance-vie, la collecte nette s'élève à plus de 1 milliard d'euros au premier semestre, dont 37% proviennent des contrats en unités de compte. Natixis précise que les encours gérés s'élèvent à 45,5 milliards d'euros à fin juin, en hausse de 5% sur un an.

En revanche, la banque de grande clientèle tire son épingle du jeu avec des revenus en hausse de 5%, à 887 millions d'euros, tirés par une forte hausse du PNB de l'activité marchés de capitaux. Le pôle services financiers spécialisés voit également ses revenus augmenter de 2% à 341 millions d'euros, soutenu particulièrement par le dynamisme des activités en crédit-bail et dans l'affacturage.

Jusqu'à 160 € de prime à l'ouverture grâce à notre comparatif de banques en ligne

Un « projet de transformation » présenté en novembre

Par ailleurs, le groupe travaille à « un projet de transformation et d'excellence opérationnelle » pour « prendre en compte les changements structurels issus des nouvelles technologies » qui sera présenté en novembre, a annoncé le directeur général de Natixis, Laurent Mignon, cité dans le communiqué.