La Fédération bancaire française (FBF) et la police judiciaire ont signé un partenariat pour lutter contre la cybercriminalité, « un des enjeux majeurs pour le secteur bancaire », ont annoncé mardi la FBF et la police.

Frais bancaires : jusqu'à 223 € d'économies grâce à notre comparateur

Cette coopération « va ainsi permettre une participation plus efficace des banques françaises à la lutte globale contre la cybercriminalité », se félicitent la Fédération bancaire française et la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) de la police judiciaire dans un communiqué de presse.

Au travers de ce partenariat, une banque victime d'une cyberattaque ou ayant détecté un tel risque, pourra transmettre en toute sécurité et confidentialité, les informations à la police pour analyse. Un premier niveau de contrôle sera effectué par la sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité (SDLC) de la police judiciaire, avant d'être transmis aux équipes spécialisées d'EC3 (European Cybercrime Centre) au sein d'Europol. « L'analyse de ces données permettra de mieux comprendre les attaques et de pouvoir prendre les mesures adéquates afin d'en limiter les impacts dommageables », affirment la FBF et la police judiciaire.