Michel Mathieu, directeur général adjoint de Crédit Agricole SA (CASA), va prendre la tête de sa filiale LCL, et Alban Aucoin celle de la Fédération nationale du Crédit Agricole, le 4 avril, a annoncé jeudi l'établissement bancaire.

Michel Mathieu remplacera Yves Nanquette qui, après 40 ans au sein du groupe Crédit Agricole, prendra sa retraite, indique LCL dans un communiqué. Il a débuté sa carrière au sein de la banque mutualiste en 1983. Il est depuis août 2015 directeur général adjoint de CASA, en charge du pôle filiales banques de proximité, LCL et international, et du pôle fonctionnement et transformation. Il conservera ses responsabilités dans l'activité banque de détail en France et à l'international. Michel Mathieu est, par ailleurs, administrateur d'Eurazeo.

LCL, ex-Crédit Lyonnais, compte 20.000 collaborateurs et revendique plus de 6 millions de clients. En 2015, cette filiale de CASA a vu son bénéfice net baisser de 3,5% à 565 millions d'euros.

Par ailleurs, le Crédit Agricole a indiqué avoir nommé Alban Aucoin à la tête de la Fédération nationale du Crédit Agricole, organe politique de la banque mutualiste, dont il est actuellement directeur général adjoint. Il prendra également ses fonctions le 4 avril. Cet énarque âgé de 55 ans succèdera à Bertrand Corbeau, nommé pour sa part, directeur général adjoint de CASA.

CASA en pleine réorganisation

Depuis l'arrivée en mai 2015 de Philippe Brassac à sa tête, CASA, entité cotée du Crédit Agricole, est en pleine réorganisation. Ces derniers mois, plusieurs cadres dirigeants de la banque ont ainsi été réaffectés d'une structure à une autre. Ces nominations interviennent au lendemain de l'annonce d'une réorganisation interne du capital du groupe bancaire français. CASA compte vendre cet été ses parts au sein des 39 caisses régionales à une structure entièrement contrôlée par ces dernières.

Néobanques : les offres les moins chères pour maîtriser votre budget

Cette opération intra-groupe permet ainsi au Crédit Agricole de simplifier son organisation capitalistique entremêlée et de rassurer les investisseurs. Un autre projet de réorganisation prévoyait que la Fédération nationale du Crédit Agricole récupère les pouvoirs d'organe central détenus par CASA. Mais des contraintes réglementaires, non levées par la Banque centrale européenne (BCE), avaient obligé l'été dernier Crédit Agricole à déclarer qu'il n'était pas possible de le mettre en œuvre.