La banque Natixis a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net de 291 millions d'euros, en légère baisse de 1% après prise en compte d'éléments exceptionnels, la banque de grande clientèle ayant notamment vu ses revenus diminuer.

C'est moins bien qu'attendu par les analystes, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice de 323 millions d'euros, selon un consensus fourni par Factset. Ce trimestre, les éléments exceptionnels, notamment le règlement d'un litige datant de 2008, ont pesé à hauteur de 10 millions d'euros, indique la filiale cotée du groupe BPCE dans un communiqué mercredi. Le groupe a également recalculé ses résultats 2014 en raison d'une norme comptable et d'une nouvelle allocation de capital dans le cadre de la réglementation Bâle 3.

Natixis a vu son produit net bancaire (PNB, équivalent du chiffre d'affaires) progresser de 5%, à 1,95 milliard d'euros, grâce au pôle épargne, l'activité de la banque de grande clientèle affichant au contraire une baisse de ses revenus. Parallèlement, les charges ont augmenté de 9%, à 1,39 milliard d'euros, à cause de nouveaux investissements liés au développement à l'international et d'un effet de change négatif.

Rachat de 360 Corporate en vue

« Malgré le contexte difficile de l'été, les revenus et la rentabilité de nos métiers progressent conformément à notre plan stratégique grâce à la mobilisation des équipes et à notre forte dynamique commerciale », a commenté Laurent Mignon, le directeur général du groupe dans un communiqué.

Dans un communiqué distinct, Natixis indique être en discussion exclusive en vue du rachat de 360 Corporate, société espagnole spécialisée dans le conseil en fusions et acquisitions, constituée de 9 banquiers d'affaires. 360 Corporate, qui a conseillé plus de cinquante transactions depuis sa création, deviendrait Natixis Partners España et permettrait au groupe de poursuivre son développement hors de France.

Frais bancaires : jusqu'à 220 € d'économies grâce à notre comparateur

Côté solvabilité, la banque publie un ratio de fonds propres « dur » (apports des actionnaires et bénéfices mis en réserve rapportés aux crédits consentis) de 11,2% à fin septembre, après prise en compte du retour aux actionnaires (11,6% avant distribution). Natixis confirme son objectif d'un taux de distribution au moins égal à 50% et d'un ratio de fonds propres « dur » à 10,5%.